Une septantaine d'emplois menacés chez Nexans en Belgique

©BELGA

Le groupe français Nexans annonce une restructuration qui passe par la suppression de plus de 930 emplois. Les sites belges d'Erembodegem et Elouges ne seront pas épargnés.

Cinq ans après sa dernière restructuration, Nexans remet le couvert. Cette fois, 939 emplois sont menacés. La Belgique n'échappera pas aux coupes dans les effectifs. Présent dans notre pays via six sites (Buizingen, Huizingen, Charleroi, Dour/Elouges, Erembodegem, Frameries), le groupe annonce une septantaine d'emplois touchés chez nous. Lors de la restructuration de 2014, 63 postes sur les 289 étaient passés à la trappe.

Le spécialiste français du câble indique dans un communiqué qu'il va dans le même temps créer 296 postes en Europe dans le cadre de sa réorganisation. Les principales conséquences sociales concerneraient l'Allemagne, la France, la Suisse et dans une moindre mesure, la Belgique, la Norvège et l'Italie, lit-on dans un communiqué.

Le groupe, qui emploie près de 26.000 personnes dans le monde, a aussi nommé en fin d'année un nouveau directeur financier et s'est doté d'une équipe de direction resserrée.

Que se passe-t-il chez Nexans?

Le groupe a lancé en novembre un nouvel avertissement sur ses résultats pour 2018. La direction oeuvre donc au redressement de la situation financière. Elle compte notamment simplifier son organisation et se repositionner sur les segments d'activités les plus rémunérateurs, notamment les services et les systèmes, afin de mieux répercuter la hausse des matières premières.

"Aujourd'hui, le groupe présente un projet aux employés et à la représentation syndicale visant à alléger la structure de l'entreprise, la rendre plus agile et à restaurer durablement sa compétitivité", estime le directeur général Christopher Guérin.

Les pertes d'emplois sur les sites belges d'Erembodegem et Elouges ont été confirmées par la porte-parole qui ajoute que le pays sera par ailleurs aussi concerné par les créations d'emplois. Pas de détail quant au nombre de jobs créés.

Le processus d'information et de consultation permettra à l'entreprise de détailler son intention de réorganisation. L'emploi sur les six sites belges représente par ailleurs 1.141 personnes.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content