AGC Glass veut supprimer 15% du personnel à Louvain-la-Neuve

Alors qu'il était déjà en crise, le marché automobile européen a été frappé par la pandémie, entraînant les fabricants de verre plat dans sa spirale négative. ©Photo News

À la crise structurelle frappant l'automobile depuis 2019 s'est ajoutée la crise pandémique: le fabricant de verre plat AGC Glass Europe doit restructurer.

La pandémie a amplifié la crise structurelle déjà à l'oeuvre depuis l'an dernier dans le secteur automobile. Cette situation n'est pas sans affecter les sous-traitants de la construction automobile. Parmi ceux-ci figurent les fabricants de verre plat. Le groupe japonais AGC, qui revendique le leadership mondial dans ce marché, exploite une centaine de sites de production en Europe et a installé son siège pour le continent en Belgique, à Louvain-la-Neuve.

AGC Glass Europe, qui produit et commercialise du verre plat pour la construction et de l'automobile, emploie 16.000 personnes en Europe, dont 3.000 en Belgique et 606 à Louvain-la-Neuve. Il vient de prendre une décision difficile: il a annoncé aux syndicats son intention de réduire de 95 personnes les effectifs de son siège européen.

La mesure nécessite le déclenchement de la procédure de licenciement collectif (Renault), puisqu'elle concerne plus de 10% du personnel de l'unité d'exploitation visée: 95 emplois sur 606, cela fait 15%. Une phase d'information et de consultation va donc s'ouvrir. La nouvelle a été annoncée ce jeudi au conseil d'entreprise et une première réunion entre représentants du personnel et direction est prévue le 9 juillet.

Horizon bouché

Le groupe explique avoir enregistré une détérioration du marché du verre plat au second semestre 2019: demande en baisse, recul des prix, surcapacités. Un choc dû au secteur automobile. Puis, la pandémie et le confinement ont aggravé les choses en touchant aussi le secteur de la construction, l'autre débouché pour les verres plats.

"En 2021, les prévisions pour l'automobile en Europe tablent sur un total de 15 millions de nouveaux véhicules, contre 19 millions en 2019."
Jean-Marc Meunier
CEO, AGC Glass Europe

Et les prévisions pour la production auto restent inquiétantes pour les mois à venir: "En 2021, les prévisions en Europe tablent sur un total de 15 millions de nouveaux véhicules, contre 19 millions en 2019", souligne Jean-Marc Meunier, le CEO d'AGC Glass Europe. Même si les constructeurs parviennent ensuite à augmenter leur production d'un million d'automobiles par an, "l'industrie ne retrouvera pas son niveau de 2019 avant 2024".

Et la reprise, qui reste incertaine, dans la construction de bâtiments ne sera pas suffisante pour compenser les pertes du verrier d'ici 2023. C'est pour ces raisons qu'AGC Glass veut réduire ses coûts fixes. Il a déjà supprimé 900 emplois (sur 2.300) dans une usine en Tchéquie. Reste à savoir s'il risque de frapper plus fort dans ses sites de production, y compris en Belgique. "Des études sont en cours actuellement sur nos unités opérationnelles, répond le porte-parole Benoît Ligot, mais nous n'avons rien à communiquer à ce stade." Pas impossible, donc.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés