Publicité

AGC investit 10 millions à Lodelinsart

©anthony dehez

Le groupe verrier mise sur une nouvelle technologie de vitrage sous vide hyper-isolant, qu’il va produire pour le marché européen dans la région de Charleroi.

Le groupe verrier AGC Glass Europe, filiale belge et branche européenne du géant japonais Asahi, va investir une dizaine de millions d’euros et créer vingt emplois directs dans son usine de Lodelinsart. Il va y installer une nouvelle unité de production sur la base d’une nouvelle technologie de vitrage sous vide. La maison mère AGC a conclu un accord de développement technologique avec le groupe d’électronique japonais Panasonic. Ce dernier a acquis une expertise propre dans la fabrication des écrans plasma, qu’au terme d’un accord de licence, AGC peut désormais développer dans le secteur verrier.

C’est sur cette base qu’AGC a mis au point de nouveaux vitrages dont les performances d’isolation thermique et acoustique sont comparables à celles d’un triple vitrage, voire supérieures. Avec de gros gains de dimension et de poids à la clé : "A taille identique, précise le groupe, leur épaisseur inférieure à un centimètre s’avère quatre fois moindre, pour un poids réduit d’un tiers."

"La demande dépassera largement la Belgique pour concerner l’ensemble du marché européen."
Benoît Ligot
Directeur de la communication

L’usine de Lodelinsart (Charleroi) est spécialisée dans la fabrication de verres à couches, c’est-à-dire revêtus de couches d’isolation métalliques. La nouvelle activité va y être déployée dans le hall qui servait naguère à la production des verres à double vitrage. Les travaux d’aménagement viennent de commencer sur le site par la pose d’une nouvelle dalle.

Rendez-vous à Dusseldorf

Le nouveau type de verre sera commercialisé sous le nom de "Fineo". AGC Glass Europe va le présenter dans huit jours à la Foire internationale du verre " Glasstec " à Dusseldorf, en Allemagne.

Le produit est destiné au secteur de la construction, tant pour les immeubles de bureau que pour les bâtiments résidentiels. AGC démarchera aussi le secteur de la rénovation.

"Il s’agit d’un produit à très haute valeur ajoutée", souligne le directeur de la communication Benoît Ligot. "La demande dépassera largement la Belgique pour concerner l’ensemble du marché européen." Il n’y a pas, selon lui, d’effet de cannibalisation à craindre. "Un des principaux marchés sera la rénovation, dit-il. Ce seront des bâtiments dotés de simples vitrages, qui basculeront vers un niveau d’isolation grandement amélioré. Nous fournirons également la construction de bâtiments neufs, pour lesquels le marché demande une haute isolation thermique d’entrée de jeu. Nous avons aussi pris contact avec des fabricants de châssis. Cela pourrait remplacer certains produits, certes, mais cela fera partie de notre gamme. Et si cela s’envole au plan commercial, cela concernera toujours des produits de notre gamme."

Les projections de chiffre d’affaires restent confidentielles, de même que la capacité de production. "Si la demande s’avère plus élevée, on reverra nos plans et donc notre capacité de production", conclut le porte-parole. Même topo pour le volume d’emplois, qui sera revu à la hausse au cas où l’accueil réservé à la nouveauté par le marché sera plus chaud qu’attendu.

AGC Glass Europe produit et commercialise du verre plat qu’il destine aux secteurs de la construction, de l’automobile et des applications solaires. Il forme la branche européenne du groupe japonais Asahi. Basé à Louvain-la-Neuve, il pilote une centaine de sites industriels à travers le Vieux Continent, qui emploient quelque 16.000 personnes.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés