ArcelorMittal démarre l'année mieux que prévu

(© Jean-Christophe Verhaegen) ©AFP

Le premier sidérurgiste mondial boucle le premier trimestre avec un excédent brut d'exploitation en recul, mais supérieur aux attentes. Mais les "conditions économiques difficiles" ont plombé les comptes, la perte se creusant à 345 millions de dollars.

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal a plongé dans le rouge au premier trimestre avec une perte de 345 millions de dollars, plombé par la crise de l'acier en Europe, mais maintient ses objectifs opérationnels et de réduction de dette pour 2013

Le premier producteur mondial d'acier a par contre réalisé un résultat opérationnel meilleur qu'attendu au titre du premier trimestre et maintient sa prévision tablant sur une amélioration de ses performances cette année par rapport à 2012.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) du numéro un mondial de la sidérurgie a atteint 1,565 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) sur ces trois mois, un chiffre en baisse de 26 % sur un an mais nettement supérieur au consensus de 1,36 milliard d'euros.

Le résultat net ressort en revanche déficitaire de 345 millions de dollars (265 millions d'euros) alors que les analystes anticipaient en moyenne une perte de 191 millions. En ce début d'année, le groupe a plongé dans le rouge par rapport au premier trimestre 2012, où il avait dégagé un bénéfice net
retraité de 92 millions de dollars. La comparaison est par contre beaucoup plus favorable par rapport au dernier trimestre de 2012, où le groupe avait enregistré des pertes colossales de 3,8 milliards de dollars.

Le chiffre d'affaires d'ArcelorMittal a reculé de 13 % à 19,8 milliards d'euros par rapport au premier trimestre 2012. Pendant cette période, le groupe s'est rapproché de son objectif de réduire sa dette nette à 17 milliards au premier semestre, en la faisant reculer à 18 milliards par rapport à fin 2012.

Au premier trimestre, le groupe s'est également rapproché de son objectif de réduire sa dette nette à 17 milliards au premier semestre, en la faisant reculer de 3,8 milliards à 18 milliards par rapport à fin 2012.

Après ces résultats obtenus dans des "conditions économiques difficiles", selon le PDG Lakshmi Mittal, ArcelorMittal anticipe un Ebitda au second trimestre "qui devrait être supérieur" à celui des trois premiers mois. Il confirme ainsi son objectif d'atteindre les 7,1 milliards de dollars d'Ebitda sur l'ensemble de l'année "en supposant que les prix du minerai de fer et la marge des prix de l'acier sur les coûts de matières premières restent en 2013 aux niveaux de 2012".

Le groupe, qui s'attend à une amélioration de la situation en Europe d'ici la fin de l'année, compte sur les pays émergents pour redresser la barre.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect