Bekaert s'attend encore à des temps difficiles

©BELGA

Un premier trimestre 2015 difficile, principalement en Chine. Bekaert commence donc l'année comme elle a terminé la précédente: confronté à un marché du pneu chinois qui tourne au ralenti.

Il y a une semaine, Bekaert tirait la sonnette d'alarme: il ne fallait pas trop attendre de ses chiffres pour 2014. Il publiait d'ailleurs déjà les données-clefs, histoire de bien doucher les faux espoirs. S'en était suivie une claque boursière pour le groupe, -5,42%.  Aujourd'hui, la société courtraisienne livre tous ses résultats.

En dépit d'un dernier trimestre faible, Bekaert a pu améliorer Ebit, Ebitda et résultat par action sur l'année. Les revenus sont stables par rapport à 2013. Concrètement, le marché des pneumatiques chinois a handicapé le groupe, tandis que ses activités en Europe, Moyen-Orient et reste de l'Asie ont bien performé. En Amérique du Nord, l'année a été stable pour les résutlats de Bekaert.

•Pour ses activités belges, Bekaert annonce un chiffre d'affaires de 414 millions (+ 7%), mais le résultat opérationnel, 44,8 millions, est en baisse de -4,1 millions "suite à l’extension de l’application de capitalisation des frais de projets R&D".

L’endettement net est passé de 574 millions à 853 millions d'euros dû aux investissements et acquisitions (principalement les entités stell cord de Pirelli, pour 207 millions d'euros).

Le dividende brut sera de 85 cents par action, comme l'an dernier.

Quid de la session 2015? Les premies mois devraient être difficiles. "Les piètres performances asiatiques du derneir triemstre 2014 devraient se répéter durant ce premier trimestre. "Cependant, nous escomptons un impact positif des taux de change à partir du premier trimestre et anticipons une amélioration de la demande pour le reste de l'année", signale le groupe dans son communiqué.

"Bekaert s’attend à ce que les conditions de marché demeurent difficiles en Chine au cours du premier trimestre 2015. L’entreprise a mis en oeuvre des mesures visant à améliorer la maîtrise des coûts de ses opérations et à redresser la sous-performance des activités malaisiennes."

Mais Bekaert mise sur la contribution qu'apportera sa récente acquisition, l'activité steel cord de Pirelli.

 

 

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés