Dépôt de bilan pour Durobor

©Anthony Dehez

Faute d'accord avec les banques, les repreneurs de Durobor emmenés par Herman Green ont déposé le bilan. Quelque 140 personnes perdent leur emploi.

La direction de la gobeleterie Durobor (Soignies) a déposé le bilan, ce mardi à 09h30. A ce moment débutait un conseil d'entreprise extraordinaire.  

La banque avec laquelle négociaient Herman Green et ses associés a finalement refusé d’octroyer le prêt qui aurait permis la relance de la gobeleterie Durobor. On savait que les négociations avaient échoué auparavant avec BNP Paribas Fortis, mais que les repreneurs de l’entreprise avaient pris langue avec une autre institution bancaire, dont l’identité est restée confidentielle.

C’était le dernier espoir pour financer le plan de relance et de modernisation de Durobor, censé coûter 16 millions d’euros, dont 10,5 millions de crédit bancaire. Mais alors qu'un conseil d’entreprise extraordinaire commençait, la direction déposait le bilan. Quelque 140 personnes perdent donc leur emploi. Le personnel sera ensuite réuni en assemblée générale. La Sogepa annonce une communication dans l'après-midi.

"La direction de Durobor a décidé de déposer le bilan, mais le tribunal de l’entreprise de Mons n’a pas pu nommer de curateur ce mardi car la procédure n’a pas été respectée : il n’y avait pas d’administrateur présent à la séance du tribunal" souligne Stéfano Fragapane, permanent FGTB. Le tribunal a dès lors reporté la séance à jeudi matin. "Ce n’est qu’alors qu’on connaîtra le nom du curateur et qu’on pourra demander à le rencontrer, notamment pour voir s’il y aura des espoirs de trouver un repreneur."

"Les travailleurs de l’entreprise sont dégoûtés", explique le permanent. "On les mène en bateau depuis septembre 2018 et le début des négociations avec les banques, et même depuis l’été 2017 quand sont arrivés Herman Green et ses investisseurs, qui ont promis d’investir dans une nouvelle usine."

Mauvaises raisons

Quant aux deux raisons alléguées dans certains médias pour expliquer le refus des banques de conclure le prêt de 10,5 millions d’euros, Stefano Fragapane dénie leur pertinence. "Je n’ai entendu aucune confirmation que des plaintes de riverains de l’usine aient fait fuir les banques. Quant à dire que celles-ci auraient reculé face aux exigences des travailleurs en termes de salaires et de flexibilité, je peux vous assurer que c’est entièrement faux. On peut au contraire saluer tous els efforts fournis par les travailleurs depuis 2012."

On a appris par ailleurs que bien que son identité n’ait toujours pas été dévoilée, la dernière banque à discuter avec les investisseurs derrière Herman Green Invest était néerlandaise. Et il ne s’agirait pas d’ING.

Troisième faillite de la décennie

C'est le troisième dépôt de bilan de la gobeleterie en dix ans, les deux précédents remontant à 2012 et 2017. L’entreprise emploie encore 154 personnes. Il est vraisemblable qu’en termes d’indemnités, celles-ci devront se contenter de l’intervention du Fonds de fermetures.

Herman Green et les investisseurs qu’il avait fédérés dans Green Invest avaient repris 52% de l’entreprise il y a vingt mois, aux côtés de Sogepa, le holding public wallon, qui en avait souscrit 48%. Leur plan de relance prévoyait la création de trois lignes de production et d’une ligne de décoration de verres dans les bâtiments existants à La Louvière. Il fallait, pour l’assurer, mobiliser quelque 16 millions d’euros: Sogepa avait marqué son accord pour apporter 4 millions, les partenaires privés s’étaient engagés pour 1,5 million, le crédit bancaire devait fournir le reste, soit 10,5 millions.

Selon les plans des repreneurs, une deuxième vague d’investissements aurait dû suivre deux ans plus tard.

Beaucoup de millions wallons

De son côté, la Région wallonne a déjà investi beaucoup d’argent dans l’aventure. En 2015, elle avait accepté de transformer un prêt de 15 millions d’euros en actions. La Sogepa avait ensuite recapitalisé l’entreprise à hauteur de 2,8 millions en 2017, lors de l’arrivée de Herman Green et ses associés.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect