Des milliers d'emplois menacés chez ArcelorMittal

©AFP

Voulant une nouvelle fois réduire sa production en Europe, ArcelorMittal veut mettre à la porte certains des 19.500 travailleurs sous contrat temporaire qu'il emploie.

Le géant sidérurgique ArcelorMittal se trouve en surcapacité en Europe et entend encore réduire sa production. Il envisage pour ce faire de se passer de certains des 19.500 travailleurs sous contrat temporaire qu'il emploie. L'entreprise est actuellement en discussion avec les syndicats à ce sujet. C'est ce qu'a indiqué ce mercredi le patron Lakshmi Mittal dans le Frankfurter Allgemeine. Les personnes sous contrat temporaire sont des sous-traitants, des intérimaires ou encore des fournisseurs. En Belgique, cela représente 1.300 personnes.

Depuis 2017, l'importation d'acier en Europe a, selon Lakshmi Mittal, augmenté de 30 à 40%, tandis que la demande s'est étiolée.

Les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium ont provoqué un surplus sur le marché relativement ouvert de l'Union européenne, estime Mittal. Depuis 2017, l'importation d'acier en Europe a, selon lui, augmenté de 30 à 40%, tandis que la demande s'est étiolée. ArcelorMittal avait déjà précédemment annoncé réduire sa production sur le continent.

Les usines polonaise de Cracovie, française de Dunkerque et allemande de Eisenhüttenstadt fabriquent d'ores et déjà moins d'acier. Le groupe a aussi annoncé une réduction de production programmée au quatrième trimestre dans son usine allemande de Brême, où l'arrêt d'un haut-fourneau pour maintenance va être prolongé. Et il va étendre l'arrêt prévu au quatrième trimestre pour réparation d'un haut fourneau du site espagnol des Asturies.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect