Hamon progresse au troisième trimestre

Le groupe d'ingénierie belge Hamon continue de progresser au troisième trimestre 2010: il a enregistré des nouvelles commandes s’élevant à 78,3 millions d'euros, contre 59 millions à la même période l'an dernier. Il se garde de donner des prévisions, en raison du contexte économique incertain.

Sur les neufs premiers mois de l'année, la société Hamon enregistre également une hausse d'activité: ses commandes se montent à 272,6 millions, contre 221 millions d'euros en 2009, "grâce à l’attention particulière portée aux marchés émergents et à son implication sur les marchés de la production d’électricité, du pétrole et du gaz", explique la société dans son communiqué.

Les marchés des centrales électriques, du pétrole et du gaz, représentent 75% des prises de commandes pour les neuf premiers mois de 2010 (contre 86% pour toute l’année 2009). Ce sont les principaux marchés du groupe, même s’il y a une reprise marquée de l’industrie métallurgique après plus de deux années de gel des investissements.

"L’Europe et l’Amérique du Nord, nos marchés historiques, représentent encore la majorité des prises de commandes. Les autres régions, avec plus d’un tiers de nos prises de commandes, continuent à croître, démontrant que notre stratégie dans ces régions porte ses fruits", estime la société.

Les systèmes de refroidissement ont enregistré d’excellentes performances depuis le début de l’année, affirme Hamon. De nouveaux contrats ont été signés pour une valeur de 146 millions d'euros (dont 29 millions au cours du troisième trimestre), contre 74 millions durant les neuf premiers mois de 2009, notamment en Asie et aux Etats-Unis.

Outre les contrats compris dans les prises de commandes, Hamon s’est vu attribuer plusieurs contrats avec options ou avec des "ordres d’exécution limités" pour un montant total dépassant 50 millions d'euros, explique la société. Ces commandes devraient être confirmées d’ici fin 2010 ou début 2011.

La division "échangeurs de chaleur Process" a quant à elle enregistré des prises de commandes de 8,6 millions durant le troisième trimestre 2010 ; ceci inclut une première commande au Brésil.

"Le ralentissement du rythme des investissements par les sociétés pétrolières et gazières explique la diminution des prises de
commandes par rapport à 2009, qui fut une des meilleures périodes au niveau commercial pour cette division", explique Hamon.

"L’établissement d’une joint venture avec la société BHI (Corée du Sud) qui nous permettra de bénéficier du succès important des EPC coréens dans les marchés du Golfe Persique ainsi que la reprise constatée au niveau commercial dans la plupart des régions est de bon augure pour le futur."

Côté "Dépollution de l’air EMEA & Brésil", 21 millions d'euros de nouvelles commandes ont été enregistrées au troisième trimestre et un total de 52
millions sur les neufs premiers mois de l’année 2010.

"Les contrats signés durant ce trimestre comprennent un projet pour une centrale électrique en Bulgarie, enregistré par notre filiale allemande Hamon Enviroserv (acquise au premier trimestre), et une commande pour la sidérurgie en Belgique."

Le dernier trimestre de 2010 devrait être encore plus actif car des nouvelles commandes précédemment retardées devraient se concrétiser, ajoute Hamon.

Le 21 octobre 2010, Hamon a acquis une participation de 60% dans J&C Engineering Pty Ltd, une société sud-africaine active dans la dépollution de l’air (électrofiltres principalement).

J&C est située dans la région de Johannesburg et vend ses équipements à diverses industries lourdes en Afrique du Sud et dans les pays avoisinants. Ses activités incluent la vente, le design, la fabrication de certains composants métalliques dans son atelier, la gestion des projets, la construction sur site, le démarrage et le service après-vente.

"Cette acquisition créera une valeur significative pour nos activités Dépollution de l’air en Afrique du Sud, grâce à de bonnes complémentarités avec notre filiale Hamon South Africa", estime Hamon.

Enfin, la division "Dépollution de l’air NAFTA" a décroché des nouvelles commandes s’élevant à 23,0 millions de dollars au troisième trimestre, pour un total de 33,2 millions de dollars sur les neufs premiers mois.

En outre, USD 40 millions de commandes en option ou avec des "ordres d’exécution limités", déjà attribuées à la division, devraient être confirmées d’ici la fin de l’année.

Côté cheminées, "après un excellent premier semestre (USD 66,3 millions de prises de commandes), les nouvelles commandes du troisième trimestre, à USD 2,2 millions, sont à un niveau historiquement bas, car les investissements dans les secteurs des centrales électriques et autres industries lourdes continuent à être très faibles du fait de la mauvaise conjoncture économique et de l’absence de politique énergétique claire aux Etats-Unis."

 

Pas de prévisions

Compte tenu du contexte économique général, Hamon a décidé de ne plus donner de guidance sur les résultats futurs.

Le groupe Hamon est un acteur mondial dans le domaine de l’engineering et du contracting (ingénierie, construction et gestion de projets).

Ses activités comprennent la conception, la fabrication de composants clés, l'installation et l'entretien de systèmes de refroidissement, d’échangeurs de chaleur process, de systèmes de dépollution de l’air, ainsi que de cheminées, destinés aux secteurs de la production d'électricité, du pétrole et du gaz et à certains autres secteurs industriels lourds tels que métallurgie, verrerie, chimie.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés