Publicité
Publicité

L'emballeur alimentaire Clavie croqué par un groupe français

Clavie est le leader belge des solutions d’emballage à destination des industriels de l’agroalimentaire et des retailers de la restauration. ©AFP

Le grossiste wallon spécialiste des raviers, gobelets et autres sacs en papier à destination de l'agroalimentaire et de la restauration est repris par le français BBA Emballages.

Emballé, c'est pesé. Le leader en Belgique dans les solutions d’emballage (sacs en papier et isothermes, gobelets, couverts, pailles, raviers, cornets de frites…) à destination des industriels de l’agroalimentaire et des retailers de la restauration Clavie Packaging est repris par le groupe français BBA Emballages, a-t-on appris.

Objectif? Renforcer la filiale Attis de cet acteur hexagonal majeur du secteur, spécialisée dans l’agroalimentaire.

40
emplois
Clavie emploie quelque 40 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de 10 millions d’euros

Actif depuis plus de 40 ans dans le secteur de l’emballage, Clavie emploie quelque 40 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de 10 millions d’euros. De son côté, le nouveau propriétaire occupe dix fois plus d'employés et réalise un chiffre d’affaires annuel consolidé de 170 millions d’euros.

Isabelle et Olivier Clavie, actionnaires sortants, ont été conseillés par le cabinet indépendant de conseil en transmission et finance d'entreprises Closing.

Clavie Packaging compte notamment parmi ses clients une chaîne de restauration rapide bien connue.

Le duo avait rejoint l’aventure dans les années 1980 pour seconder leur père, fondateur de la société dans les années 1970. L'homme faisait un pas de côté en 2007.

En plus de ses activités classiques de grossiste, la société dispose à ce jour de deux magasins situés à Anderlecht et à Waterloo. De quoi lui permettre de servir aussi bien les snacks que les traiteurs, les boulangers-pâtissiers, les bouchers ou encore les restaurants. Elle compte notamment parmi ses clients une chaîne de restauration rapide bien connue qu'elle suit dans son développement international via la livraison en direct de chacun de ses restaurants.

Enfin, pour ce qui est de la motivation de vendre, il nous revient que l'absence de successeur aurait joué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés