La Famille Seynaeve rachète VCST à la Gimv

©Olivier Polet

Gimv cède le sous-traitant pour l'industrie automobile VCST, en proie aux difficultés depuis 2009, mais ayant toujours réussi à se maintenir parmi les meilleurs au monde en termes fourniture d’engrenages de précision.

Gimv a vendu sa participation dans VCST au groupe industriel d'origine belge BMT. Il intégrera VCST à sa filiale IG Watteeuw International (IGW). Le management actuel de VCST occupera un rôle de direction dans le nouvel ensemble. Gimv détenait une participation majoritaire dans VCST depuis 2009.

D’une restructuration financière à un projet de croissance industriel

Suite à l'effondrement du marché automobile en 2009 et en raison d’un important endettement de VCST, il était nécessaire de renforcer la structure du bilan de la société. Au plus fort de la crise, l'endettement total de l'entreprise s'élevait à 210 millions d'euros, tandis qu’elle réalisait un EBITDA de près de 11 millions pour un chiffre d'affaires de 92 millions d'euros.

Début 2009, les différentes parties prenantes de VCST ont défini, en collaboration avec Gimv et LRM, une toute nouvelle structure financière permettant de réduire considérablement la dette bancaire. En parallèle, Gimv, LRM, NIBC et l'équipe de management de VCST ont procédé à une augmentation de capital, suite à laquelle Gimv est devenue l’actionnaire majoritaire de l’entreprise, avec une participation de 53 %.

Cette opération a permis à VCST de se concentrer à nouveau sur sa croissance. VCST est un acteur mondial dans le domaine de la fourniture d’engrenages de précision et d'autres composants essentiels de moteurs, de boîtes de vitesse et de systèmes de freinage de voitures particulières et de véhicules commerciaux. Gimv et les nouveaux actionnaires croyaient en la performance de l'entreprise, portée par une position forte sur le marché et un savoir-faire reconnu par de grands groupes industriels comme Audi, Caterpillar, Continental, DAF, General Motors, ...

L'entreprise compte cinq usines à travers le monde (en Belgique, en Chine, en Allemagne, au Mexique et en Roumanie), dans lesquelles elle a investi plus de 50 millions d'euros rien qu'au cours de ces trois dernières années. Elle dispose aussi d'un vaste pool d'ingénierie (120 ingénieurs), qui lui confère une position majeure en termes de développement de produits, d'innovation et de réalisations de projets. Avec 1.250 salariés (temps plein), l'entreprise a affiché en 2015 un chiffre d’affaires de 169 millions d’euros, soit quasi le double de celui réalisé en 2009.

Un impact positif pour Gimv

Le rachat par le groupe industriel BMT annonce donc une nouvelle étape importante pour VCST. L'entreprise sera intégrée dans une même division avec IGW, filiale de BMT, active dans les applications plus industrielles du marché engrenages (transport, énergie et industrie).

Afin de faciliter le rachat, les actionnaires actuels de VCST ont souscrit un financement participatif non dilutif auprès d'IGW. Aucun autre détail ne sera publié au sujet de cette transaction.

Pour Gimv, cette cession aura un impact positif net de 4,6 millions d'euros par rapport à la dernière valeur des fonds propres au 31 décembre 2015. Sur la durée totale de détention, l’investissement dégage un rendement supérieur à la moyenne historique de la société d'investissement. Aucun autre détail financier n'a été communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés