La gobeleterie Durobor au plus mal

©IMAGEGLOBE

Depuis ce mardi matin et pour une durée officiellement annoncée de quinze jours, l’activité de production de verres est mise à l’arrêt (chômage technique) sur le site de Durobor dans le Hainaut. Avec une trésorerie aujourd’hui exsangue, sans production et des expéditions qui ne sont plus que des opérations de déstockage, la dernière gobeleterie du pays est à nouveau en péril et se cherche dans l’urgence des partenaires industriels et/ou financiers.

L’activité de production de verres est totalement à l’arrêt depuis mardi chez Durobor à Soignies. Cette situation s’explique par la détérioration progressive du seul four du site qui, vu sa sous-utilisation chronique, vient de connaître deux "coulées" (deux trous) handicapant son fonctionnement.

Dans un récent courrier aux syndicats, Guy Kuipers et Frédéric Jouret, les deux administrateurs délégués, évoquent "une période très difficile", alors que la sursaturation du marché du verre à boire a, une nouvelle fois, obligé les actionnaires à remettre au pot en 2016.

©Dieter Telemans

La Sogepa qui détient la plupart des actifs (immobilier, outils de production, la marque, les brevets) serait particulièrement inquiète pour les quelque 200 emplois occupés. Ses responsables confirment avoir noué des contacts avec plusieurs investisseurs potentiels en vue de sauver ce qui peut l’être.

Parmi eux: un industriel européen, un acteur du private equity épaulé par des cadres et ex-cadres de Durobor et un distributeur "verre creux".

22 millions €
Les besoins pour pérenniser la gobeleterie sont aujourd’hui estimés à quelque 7 millions d'euros. L’an dernier, Durobor affichait encore une perte de l’ordre de 3 millions avec un chiffre d’affaires de quelque 22 millions d'euros.

 

Certains candidats exigeraient un passage préalable par la case "faillite", compte tenu de dettes notamment vis-à-vis de l’ONSS. Les besoins pour pérenniser l’activité sont estimés à quelque 7 millions euros. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés