La Justice nomme des experts pour enquêter sur la restructuration de Nyrstar

L'usine de production de zinc de Nyrstar à Dorplein (Pays-Bas). ©Hollandse Hoogte / Merlin Daleman

Des actionnaires minoritaires de Nyrstar réclamaient la désignation d'experts pour enquêter sur la restructuration de la société. Ils ont été entendus.

Dans une décision rendue vendredi dernier, le tribunal de l'entreprise d'Anvers a accédé à la demande d'une série d'actionnaires minoritaires de Nyrstar de nommer un collège d'experts. Ils sont chargés d'enquêter sur les allégations de ces actionnaires à l'encontre de Nyrstar et sur le transfert des actifs opérationnels vers une société détenue à 98% par Trafigura, l'actionnaire de référence de Nyrstar. C'est ce qu'a fait savoir RSQ Investors, la structure qui regroupe ces actionnaires minoritaires.

"Il en résulte pour Nyrstar une perte d'au moins 1,2 à 1,8 milliard d'euros d'euros".
Evelyne van Wassenhove
Partner chez RSQ Investors

"Les actionnaires minoritaires soulèvent dans la procédure des indications selon lesquelles les intérêts de la société peuvent être mis en danger par les actions de ses organes si une enquête indépendante sur certaines transaction n'est pas ordonnée. Pour cette raison, la demande est fondée pour la nomination d'experts", lit-on notamment dans le jugement rendu à Anvers.

Des actionnaires satisfaits

"Nous sommes reconnaissants au tribunal d'avoir pris le temps d'écouter attentivement et de soutenir nos arguments sur les raisons pour lesquelles une enquête plus approfondie est justifiée afin de mieux comprendre ce qui s'est réellement passé chez Nyrstar au cours de ces derniers mois", a déclaré Kris Vansanten, Managing Partner de RSQ Investors.

Au-delà de cette désignation d'experts, les actionnaires minoritaires entendent obtenir un dédommagement, estimant avoir été dépouillés de leurs actifs.

La question des flux de trésorerie

Aujourd'hui, Nyrstar - donc ses actionnaires - ne possède plus que 2% de la nouvelle société créée par Trafigura et dans laquelle les principaux actifs de Nyrstar ont été logés. "Selon nos estimations, il en résulte pour Nyrstar une perte d'au moins 1,2 à 1,8 milliard d'euros, alors que Trafigura est désormais le seul bénéficiaire des flux de trésorerie annuels estimés à plus de 400 millions d'euros d'ebitda", a déclaré, pour sa part, Evelyne van Wassenhove, Partner chez RSQ Investors.

2%
de la nouvelle société
Aujourd'hui, Nyrstar - donc ses actionnaires - ne possède plus que 2% de la nouvelle société créée par Trafigura et dans laquelle les principaux actifs de Nyrstar ont été logés.

"Nous n'accepterons pas que Trafigura ait transféré à tort tous les actifs d'exploitation d'une multinationale belge prometteuse cotée en bourse vers une société au Royaume-Uni, où 98% des flux de trésorerie futurs vont à des sociétés situées à Malte, Singapour et Curaçao, pour n'en citer que quelque-unes", ajoute-t-elle.

De son côté, Nyrstar, par la voix de l'un de ses avocats, Benoît Allemeersch (Quinz), a fait savoir qu'elle était en train d'étudier le jugement et qu'elle examinait la possibilité d'aller en appel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés