Le gouvernement wallon délie les cordons de la bourse pour Durobor

©Tim Dirven

Le gouvernement wallon soutient Durobor afin de relancer la gobeleterie faillie. Prime d'investissement, exonération, prise de participation et prêts sont ainsi au programme.

Le gouvernement wallon a octroyé une prime à l'investissement de 6,3 millions d'euros à l'entreprise Durobor Newco, appelée à assurer la relance de Durobor.La gobeleterie de Soignies a déposé le bilan le 11 avril dernier.

Durobor Newco sera en outre exonérée de précompte immobilier pendant cinq ans, selon un communiqué du ministre wallon de l'Économie Jean-Claude Marcourt.

L'exécutif PS-cdH - qui a mené son conseil des ministres hebdomadaire de manière électronique en raison des tensions entre les deux partis - a également libéré près de trois millions d'euros en prise de participation et trois autres millions en prêts. Il mettra en location à la Newco l'infrastructure devant accueillir les nouvelles lignes de production.

L'investissement total dans la nouvelle usine se monte à quelque 35 millions d'euros. "Ce nouveau projet industriel offre des perspectives d'avenir solides pour 144 travailleurs de Durobor et leurs familles. L'entreprise a pris des engagements afin d'étoffer le nombre de travailleurs, en fonction de l'évolution de l'activité", commente Jean-Claude Marcourt.

Le ministre se dit conscient que ce chiffre ne correspond pas aux attentes des travailleurs de voir l'ensemble des emplois sauvegardés. "Mais nous poursuivons les efforts avec les cellules de reconversion et les centres de compétences", souligne-t-il, faisant état d'une opportunité à saisir pour éviter une fermeture pure et simple.

La nouvelle société est un projet conjoint entre Herman GREEN (industrie du verre) et la Région wallonne (via son bras financier la Sogepa). Mais mercredi, le dialogue avait été rompu entre les syndicats et Herman Green. "Les exigences de la société néerlandaise d'Herman Green ne sont pas acceptables", avaient alors expliqué les syndicats pointant notamment du doigt les acquis sociaux. 

Une assemblée générale des travailleurs devait ce matin se prononcer sur le projet.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés