Les prévisions de Recticel séduisent les analystes

Recticel se targue d'un endettement réduit à zéro et d'une position de liquidité dépassant les 300 millions d'euros. ©BELGAIMAGE

Recticel prévoit de retrouver le niveau de 2019 au second semestre. Degroof Petercam a relevé son objectif de cours pour l'action du spécialiste de l'isolation.

Si le début de l'année s'annonçait propice pour Recticel , l'arrivée du coronavirus a changé la donne. En mars, le groupe faisait déjà état d'une baisse de ses ventes. Aujourd'hui, le producteur de mousses en polyuréthane ajoute que, si les usines sont désormais à nouveau opérationnelles, la crise du Covid-19 a entraîné une diminution du chiffre d'affaires de quelque 33% sur la période du 2e trimestre.

"Au second semestre 2020, nos activités restantes devraient selon les estimations retrouver le niveau de 2019, à condition certes qu'il n'y ait pas une deuxième vague du Covid-19".
Olivier Chapelle
CEO de Recticel

Mais "après le creux de -53% en avril 2020 contre avril 2019, la baisse des ventes par rapport à 2019 a progressivement diminué à -36% en mai et -11% en juin", lit-on dans un communiqué. L'ebidta ajusté du 2e trimestre devrait, lui, être légèrement positif.

Pour le CEO Olivier Chapelle, le plus gros de la crise est désormais passé. "Au second semestre 2020, nos activités restantes devraient, selon les estimations, retrouver le niveau de 2019, à condition certes qu'il n'y ait pas une deuxième vague du Covid-19".

Reprise de l'automobile

La direction de Recticel fait le point activité par activité. Elle note pour la division Isolation, une amélioration de l'activité en juin permettant de renouer avec les niveaux de 2019. Les analystes d'ING évoquent une "solide performance en juin" dans cette division, "bien qu'elle soit exposée à l'industrie cyclique de la construction". Leur avis reste à "acheter" et leur objectif de cours à 11 euros.

300 millions
d'euros
Le groupe peut compter sur une position de liquidité dépassant les 300 millions d'euros, en ce compris des facilités de crédit disponibles non utilisées.

Sans surprise, ce sont les activités automobiles qui sont les plus affectées tant en Europe qu'aux États-Unis. Les nuages semblent toutefois se dissiper dans ce segment. Recticel entrevoit ici une amélioration.

Endettement réduit à zéro

Enfin, fort de la vente de sa participation de 50% dans la joint-venture Eurofoam Flexible Foams et de sa division Automotive Interiors, Recticel fait état d'un endettement nul, mis à part 51 millions d'euros d'une dette de leasing.

Le groupe peut compter sur une position de liquidité dépassant les 300 millions d'euros, en ce compris des facilités de crédit disponibles non utilisées.

"Nous apprévions la confirmation que la flexibilité financière de l'entreprise est très grande, avec une position de trésorerie nette et des liquidités largement suffisantes pour traverser cette tempête", indiquent les analystes de Degroof Petercam, qui relèvent en conséquence leur objectif de cours de 8,50 à 9,50 euros, en maintenant leur recommandation à "acheter".

De son côté, KBC Securities reste séduit par la transformation stratégique en cours du groupe et maintient son avis à "acheter" et son prix cible à 10 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés