Pourquoi Umicore trébuche en bourse après un semestre "impressionnant"

Umicore prévoit toujours que son Ebit ajusté pour l’ensemble de l’année sera inférieur aux niveaux atteints en 2019. ©Dries Luyten

Le titre Umicore a chuté de 8,5% ce vendredi dans la foulée de résultats semestriels pourtant supérieurs aux attentes du marché. Explications.

À l’ouverture des marchés, vendredi matin, on s’attendait à voir l’action Umicore consolider sa position, voire même grimper quelque peu. C’est que les résultats du spécialiste de la technologie des matériaux actif dans le recyclage de métaux, les catalyseurs et les batteries électriques se sont, en effet, révélés en ligne avec ce qu’il avait annoncé à la mi-juin et même supérieurs aux attentes des analystes financiers

À l’issue du premier semestre, les revenus ont ainsi atteint 1,6 milliard d’euros en baisse de 4% alors que le marché tablait sur une contraction de 11,5%. Idem pour l’Ebit ajusté qui a progressé de 1% à 243 millions à comparer avec un consensus médian de 232,7 millions d’euros. Une situation financière qui permet même à Umicore de distribuer un acompte sur dividende de  25 centimes le 25 août.

Semestre "impressionnant"

"Umicore a signé un premier semestre impressionnant malgré le Covid-19 qui a perturbé son principal marché final, l’automobile."
Stijn Demeester
Analyste chez ING

"Umicore a signé un premier semestre impressionnant avec un Rebit en hausse de 1% d’une année à l’autre malgré le Covid-19 qui a perturbé son principal marché final, l’automobile" a salué Stijn Demeester d’ING ("conserver" ; 40 euros).

L’analyste pointe le bond de 150% à 190 millions d’euros de l’Ebit de la division "recyclage" qui a été portée par la hausse du prix des métaux et des volumes plus élevés. Par contre, il note que l’impact de la pandémie sur les divisions "catalyseurs" et "energy and surface technologies" (batteries électriques) a été plus important que prévu avec une chute respective des résultats de 76% et 54% .

Et pourtant, malgré ce tableau plutôt rassurant dans les circonstances que l’on connaît, le titre a chuté de 8,5% pour clôturer à 39,94 euros. Notons ici que deux "shorteurs" totalisent une position de 1,3% du capital d’Umicore et que ces spéculateurs à la baisse peuvent amplifier le repli d’une action.

La faute aux prévisions?

243
millions d'euros
À l'issue du premier semestre, Umicore a dégagé un Ebit ajusté en hausse de 1% à 243 millions d'euros, un chiffre supérieur aux estimations des analystes.

L’explication de cette chute se trouve sans doute dans les prévisions livrées par Umicore. Pas de chiffres précis ici. Le groupe prévoit toujours que son Ebit ajusté pour l’ensemble de l’année sera inférieur aux niveaux atteints en 2019. Certains espéraient-ils une guidance plus optimiste?

Deux points sont à également relever. Pour les batteries rechargeables, Umicore anticipe des corrections liées aux stocks élevés. L’Ebit du second semestre de cette division considérée comme le moteur de croissance sera donc probablement inférieur à celui des six premiers mois.

Ensuite, le groupe a prévenu que les performances du premier semestre du pôle "recyclage" ne peuvent pas être extrapolées pour la 2e moitié de l’année en raison d’un arrêt temporaire d’une fonderie et des effets saisonniers.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés