Recticel réduit et réduira ses dettes

©BELGA

La société active dans les produits polyuréthane a publié des résultats en hausse grâce au redressement automobile. Prudente pour ses perspectives, son semestre aura aussi été marqué par une diminution de son endettement et une augmentation du prix des matières premières.

Redressement automobile, diminution du ratio des  dettes et hausse du prix des matières premières sont les points importants qui ressortent des résultats semestriels de Recticel. La société spécialisée dans les produits en polyuréthane a enregistré des performances honnêtes au premier semestre 2010 surtout si l’on regarde ses volumes de vente en progression dans tous ses secteurs sauf dans la literie. Cependant, le société se veut prudente au niveau de ses perspectives, au grand dam des investisseurs qui ont fait perdre 4,57% à son titre ce mardi sur Euronext. La société explique d’emblée que "2009 était une année particulière avec un deuxième semestre qui était déjà en progression tandis que le premier semestre avait été difficile".

Ceci explique en partie la prudence du producteur de produits en polyuréthane car il évidemment plus facile de croître quand la comparaison se fait par rapport à "un semestre difficile". 

Sa bonne performance semestrielle, Recticel la doit surtout au secteur de l’automobile qui a repris du poil de la bête. Dans cette branche d’activités, Recticel a  augmenté ses ventes de 21,6%. Des revenus qui s’affichent à 168 millions d’euros. Mais c’est justement ce même secteur qui est le plus instable. Olivier Chapelle, CEO de Recticel ajoute cependant qu’il reste "prudent même si nous ne croyons pas en une seconde chute de l’économie". Dans ses autres divisions, la donne est différente car le revenu d’exploitation y est en baisse en rasions de difficultés diverses selon les secteurs (voir interview vidéo et communiqué).

Une dette encore  élevée

"Nous sommes absolument convaincus que nous devons continuer à diminuer notre  niveau de dette de manière significative et ce déjà dès le second semestre", assène le patron de Recticel. L’entreprise a pourtant déjà diminué sa dette de 26% (193,6 millions d’euros) en un an si bien que son ratio d’endettement était de 84% au 30 juin dernier contre 123% à la même date en 2009. Le management entend aller plus loin et avoue vouloir diminuer de 20 à 30 millions ce niveau de dette cette année et avoir pour objectif un ratio de dettes de maximum 60% dans l’avenir. Mais cela dépend évidemment des conditions du marché. "Cet objectif, c’est à périmètre constant mais on ne va pa être plus catholique que le pape, si il y a de très bonnes opportunités, on ne v a pas les rater non plus", explique le CEO qui ajoute que ce n’est pas pour autant que sa société va arrêter d’investir indiquant que son Capex sur 3 ans est entre 35 et 40 millions d’euros reste à choisir dans quelle division les investissements seront les plus judicieux.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés