Siemens et Bombardier discutent d'un rapprochement

©REUTERS

La presse américaine évoque des discussions en vue d'une alliance entre l'Allemand Siemens et le Canadien Bombardier dans leurs activités ferroviaires. Les marchés y croient. Les titres des deux groupes ont engrangé les gains à la suite de ces rumeurs.

Le groupe allemand Siemens et son concurrent canadien Bombardier discutent d'un rapprochement de leurs activités de matériel ferroviaire, rapporte l'agence Bloomberg en citant des sources proches du dossier. Selon les mêmes sources, les activités concernées pourraient être valorisées à plus de 10 milliards d'euros et pourraient être regroupées au sein d'une coentreprise.

L'information fait monter les actions des deux groupes: vers 16h30, heure belge, Siemens gagnait 1,06% à 129 euros  à Francfort et à Toronto, Bombardier bondit de 4,95% à 2,38 dollars canadiens . Au même moment à Paris, Alstom, autre grand acteur du marché, perd 3,47% à 27,54 euros .

Reste à convaincre les syndicats

©AFP

Un trader à Milan a estimé qu'un rapprochement Siemens-Bombardier aurait un intérêt stratégique, expliquant que Bombardier était le seul acteur du marché ne disposant pas d'une offre intégrée.

Siemens et Bombardier ont refusé de commenter l'information. Le rapprochement, qui pourrait être conclu d'ici la fin juin selon Bloomberg, nécessiterait l'aval des autorités de la concurrence et pourrait se heurter à l'opposition des syndicats des deux groupes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés