analyse

Umicore lève 500 millions d'euros pour recharger ses batteries

Anticipant une dilution dans la perspective de la conversion potentielle de l'obligation, l'action Umicore reculait de 2% en fin de matinée. ©Umicore

Dans la foulée d’un trading update surprise publié lundi matin, Umicore a émis une obligation convertible afin de lever 500 millions d’euros.

En bourse, c’est devenu une spécialité des biotechs qui capitalisent rapidement sur une avancée clinique en levant des fonds immédiatement après son annonce. Aujourd’hui – lundi pour être précis – c’est Umicore qui a profité de la belle hausse de son action pour solliciter les investisseurs. Un bond (+4,2%, à 43,49 euros à la clôture) qui a été provoqué par un trading update surprise (et dont on comprend mieux, avec le recul, le timing de publication).

Le spécialiste de la technologie des matériaux y annonçait, entre autres, qu’il tablait, pour le premier semestre de l’exercice en cours, sur un Ebit récurrent globalement conforme au niveau de celui du premier semestre 2019. Une performance due à l’augmentation significative, et au-delà des attentes du marché, de la division recyclage tandis que la contribution des deux autres divisions (catalyseurs et batteries électriques) devrait être bien en dessous des niveaux du premier semestre 2019.

Battre le fer

Les 500 millions d'euros doivent notamment servir à financer les développements stratégiques dans les matériaux de mobilité propre et dans le recyclage.

Lundi soir, Umicore, dont l’action s’est envolée de 46% au cours des trois derniers mois, annonçait l’émission d’obligations convertibles pour un montant total de 500 millions d’euros. Le cash levé doit notamment servir à financer les développements stratégiques dans les matériaux de mobilité propre et dans le recyclage.

Destinée aux institutionnels, cette obligation d’une durée de cinq années ne porte aucun intérêt mais pourra être convertible en actions Umicore. Le prix de conversion a été fixé à 55,32 euros, soit une prime de 27,2% par rapport au cours de clôture. Le titre a perdu 1,49% ce mardi, ce qui peut s’expliquer par la dilution qui interviendra lors de la conversion potentielle en actions, une dilution estimée à 4% par Stijn Demeester d’ING ("conserver"; 35 euros) dans sa note intitulée très justement "Umicore: battre le fer tant qu’il est chaud".

Targets relevés

55,32
euros
Le prix de conversion de l'obligation convertible a été fixé à 55,32 euros, soit une prime de 27,2% par rapport au cours de clôture de lundi.

De son côté, Nathalie Debruyne, de Degroof Petercam, a relevé son objectif de cours sur la valeur à 46 euros, contre 42 euros avant, tout en abaissant son conseil à "conserver". Si elle reste positive sur le long terme, elle estime qu’à plus brève échéance, la visibilité reste relativement faible pour l’action qui a quasiment retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie.

Wim Hoste, de KBC Securities, a également relevé ses estimations de bénéfices suite au trading update et a adapté son target en conséquence à 44 euros, en hausse de 7 euros, avec un conseil inchangé à "conserver". Chez Deutsche Bank ("conserver"), l’objectif de cours est désormais fixé à 40 euros (+2 euros).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés