"Une année 2019 à oublier pour Bekaert"

Bekaert s'attend à ce que ses activités de pneumatiques ralentissent au quatrième trimestre et à ce que le pôle "steel wire solutions" se contracte davantage. ©Photo News

Bekaert a prévenu que la fin de l’année serait difficile après un 3e trimestre légèrement supérieur aux attentes. Un analyste table sur une amélioration des marges en 2020 après les efforts de restructuration entrepris par le tréfileur.

Bekaert , le groupe belge spécialisé dans la transformation et le revêtement de fils d’acier, a affiché un bilan trimestriel mi-figue mi-raisin. Si les ventes du troisième trimestre se sont révélées supérieures au consensus des analystes, les perspectives pour le reste de l’année assombrissent l’horizon.

Bekaert, qui ne plaque pas de chiffres sur ces dernières, prévient que ses activités de pneumatiques devraient ralentir au quatrième trimestre en raison de la saisonnalité normale et des actions de déstockage. De son côté , le pôle "steel wire solutions" devrait se contracter davantage au cours du dernier trimestre, principalement en raison de l’impact des vagues de contestation sociale en Amérique latine, des tarifs commerciaux et de la poursuite du ralentissement économique au niveau mondial.

Fermeture de sites

Pas la joie donc, mais le trefileur souligne qu’il continue de mettre en œuvre des actions pour compenser les vents contraires externes. Il a ainsi annoncé que son site américain de Shelbyville (Kentucky) serait fermé d'ici janvier 2020. Le site d'Ipoh en Malaisie sera, lui, arrêté en mars 2020.

Ce matin, l’action a chuté de 7% avant d’effacer rapidement une partie de ses pertes. En fin de matinée, elle se négociait autour de 25,6 euros (-4%). Depuis le début de l’année, l’action affiche toutefois un bilan largement positif avec un gain de 24% alors que, dans le même temps, le Bel 20 s’est adjugé 20%. 

Valorisation correcte

"Après la solide performance de l’action ces dernières semaines, nous nous attendons à des prises de bénéfice aujourd’hui après les commentaires du trading update" a indiqué Wim Hoste de KBC Securities. "Nous considérons que la valorisation est correcte et nous maintenons notre recommandation à conserver". L’objectif de cours reste à 23 euros.

Stijn Demeester d’ING ("acheter"; 29 euros), de son côté, estime que pour les "bulls", il y a peu de choses à se mettre sous la dent dans le communiqué publié ce matin et attend les déclarations lors du "capital market day" de Bekaert qui se tient ce vendredi.

"2019 est une année à oublier avec des coûts de restructuration élevés", juge, pour sa part, Stefaan Genoe de Degroof Petercam. "Mais des mesures de redressement sont prises ce qui devrait soutenir l’amélioration de la marge en 2020". Il reste à "acheter" sur la valeur avec un objectif de cours de 33 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n