Publicité
Publicité

"Une évolution, pas une révolution" chez Bekaert

Depuis le début de l'année, l'action Bekaert a grimpé de plus de 40%. ©Photo News

Vendredi, lors de sa journée investisseurs, Bekaert a relevé ses prévisions pour le court et le moyen terme. Voici ce qu'en pensent les analystes.

Comme il l’avait lui-même indiqué dans le titre de son communiqué de presse du 12 mai dernier, Bekaert a démarré "très fort" l’année 2021 avec un chiffre d’affaires trimestriel consolidé en hausse de 19%. Le spécialiste du fil d’acier évoquait alors un rebond de la demande au niveau mondial et une forte dynamique sur certains marchés.

4,4 milliards
d'euros
Pour l’année en cours, Bekaert table sur un chiffre d’affaires d’au moins 4,4 milliards d’euros, contre 4 milliards avant avec une marge ebit de 8% minimum.

En bourse, l’action a reflété la reprise constatée par le groupe courtraisien. Elle s’est envolée de 43% depuis le début de l’année alors que, dans le même temps, le Bel 20 progressait de 13%.

C’est dans ce contexte porteur que le tréfileur a revu à la hausse ses ambitions lors de sa journée "investisseurs" organisée vendredi. Pour l’année en cours, il table sur un chiffre d’affaires d’au moins 4,4 milliards d’euros, contre 4 milliards avant avec une marge ebit de 8% minimum. Sur le moyen terme (2022-2026), il ambitionne une marge ebit sous-jacente comprise entre 8 et 10%.

Sur sa faim

Des prévisions qui laissent toutefois Stijn Demeester, d’ING ("conserver" ; 39 euros), sur sa faim. Il estime que les nouvelles prévisions n’ont pas répondu aux attentes accrues du marché. Elles sont plus "évolutives que révolutionnaires". L’analyste rappelle que la direction de Bekaert a tendance à rester prudente, une attitude justifiée étant donné la nature de son activité, caractérisée par une forte volatilité des matières premières, des marchés finaux cycliques et une concurrence omniprésente sur les prix.

Demeester note encore que les investisseurs pourraient être moins enthousiasmés par les nouvelles ambitions de Bekaert en matière de fusions et d'acquisitions, alors que d'autres mesures tangibles en termes objectifs quantifiés de réduction des coûts n'ont pas été abordés.

Objectifs de cours relevés

Chez KBC Securities, Wim Hoste ("accumuler") a relevé ses prévisions, mais reste sous celles de la direction étant donné le manque de précisions sur les objectifs d’économies. Il se veut également prudent en raison d’un potentiel renversement de certaines tendances favorables dont Bekaert a bénéficié récemment. Son objectif de cours est toutefois passé de 42 euros à 45 euros.

"Même avec les nouvelles perspectives pour 2021, il semble que Bekaert ait pris une marge de sécurité, et qu’il a de la place pour la dépasser."
Frank Claassen
Analyste chez Degroof Petercam

Frank Claassen, de Degroof Petercam ("acheter"), a également majoré le sien qui s’élève désormais à 53 euros. "Même avec les nouvelles perspectives pour 2021, il semble que Bekaert ait pris une marge de sécurité, et qu’il a de la place pour la dépasser", assure-t-il. L’analyste estime également que l’amélioration structurelle des marges et des rendements de Bekaert sont encore loin d’être reflétés dans la valorisation actuelle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés