Jourdain attend des repreneurs pour Longtain

©Photo News

Que cela plaise ou non, c’est dans le bureau de Stéphan Jourdain, propriétaire des terrains et des halls des Laminoirs de Longtain via sa société Vieux Waleffe, que se jouera l’éventuelle relance de cette petite unité sidérurgique.

"J’attends que se présente ou que me soit présenté par la Région les trois, semble-t-il, candidats qui auraient marqué un intérêt à la reprise des actifs de Condesa Commercial Belgium (CCB en abrégé), filiale à 100% du holding familial Vieux Waleffe, pour que je puisse leur céder, ou leur louer tout ou partie des espaces qu’ils souhaitent" explique, avec beaucoup de sérénité, Stéphan Jourdain. Un accord que l’homme d’affaires bruxellois espère pouvoir conclure pour le 7 septembre prochain.

Sur le nom des candidats qui auraient contacté le mandataire de justice désigné pour organiser le transfert des actifs de CCB sous procédure de réorganisation judiciaire (PRJ), seul celui de Joseph Fascella, déjà co-candidat repreneur lors de la première PRJ de Longtain, est connu. Les autres "marques d’intérêt" sont tenues secrètes, même le ministre de l’économie Marcourt (PS) nous assurent ignorer leur identité!

Actions en justice

En tout cas d’ici le 7 septembre, Stéphan Jourdain ne restera pas inactif sur le plan judiciaire. Ainsi, deux requêtes seront rapidement déposées par ses avocats: l’une devant le tribunal de commerce de Mons "en abréviation" du sursis de la PRJ de CCB (un mois au lieu de trois comme accordé par jugement du 28 juillet dernier) et l’autre devant la cour d’appel de Mons pour réformation de ce même jugement. Selon les juges, juristes et avocats spécialisés dans les matières commerciales que nous avons consultés, en ce compris… Jean-Claude Marcourt, il ne fait "aucun doute" que le jugement du tribunal de commerce de Mons sera réformé en degré d’appel. Des jugements qui, une fois rendus, conduiraient immanquablement à la faillite de CCB.

"Je fais déposer ces deux requêtes pour les voir activer à partir du 7 septembre, à moins que d’ici là, des accords, en bonne et due forme, aient été passés avec un des repreneurs", tempère Stéphan Jourdain, décidément maître du jeu à Longtain.

Une situation qui, outre les organisations syndicales louviéroises, irrite les députés wallons du MR (opposition), au point que ceux-ci vont demander à Namur la mise en place d’une "commission spéciale" pour "faire toute la lumière sur ce dossier pourri jusqu’à la moelle", ose le député MR louviérois Olivier Destrebecq.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect