L'immobilier logistique à la peine en Belgique

©Bloomberg

Sur l’axe Bruxelles-Anvers, 240.000 m2 d’entrepôts sont actuellement inoccupés.

Plusieurs années de conjoncture économique favorable, associées à l’essor de l’e-commerce, engendrent une forte demande d’immobilier logistique dans des pays comme les Pays-Bas et l’Allemagne. Mais pas chez nous. Quelque 241.000 m² ont été loués sur le marché belge au cours des six premiers mois de cette année, selon le courtier immobilier Cushman & Wakefield. C’est le chiffre le plus bas depuis 2010.

"Nous prévoyons une reprise du marché au cours des années à venir."
Cushman & Wakefield

Même au cœur de l’activité logistique, le secteur est en difficulté. Sur l’axe Bruxelles-Anvers, quelque 240.000 m² sont vides. À première vue, c’est peu sur une offre totale de 10,5 millions m², à peu près la moitié du marché belge. Mais pendant des années, les entreprises y ont fait la file pour y louer.

WDP  , Montea  , Intervest Offices & Warehouses, Goodman  , Prologis  … L’inoccupation n’épargne aucun des grands acteurs du secteur. "Les entreprises qui consolident leur distribution au niveau international préfèrent souvent les Pays-Bas à la Belgique. On construit massivement de grands centres de distribution européens aux Pays-Bas, pas en Belgique. Les mesures du gouvernement ne se traduisent toujours pas dans les chiffres ", affirme Joost Uwents, CEO de WDP, leader de l’immobilier logistique dans le Benelux.

Aux Pays-Bas, en 2017, on a pris possession de 2,3 millions de m². Cette année, le compteur affichait déjà 1,4 million de m² après six mois, presque six fois plus qu’en Belgique. WDP, Montea et Intervest Offices font face à de l’inoccupation sur le marché belge (jusqu’à 5%), contrairement à nos voisins du nord.

"Ces chiffres démontrent que la Belgique a manqué le train de l’e-commerce", affirme Jo De Wolf, CEO de Montea. Le gouvernement a pris une série de mesures destinées à favoriser l’établissement de centres de distribution. "Nous prévoyons dès lors une reprise du marché au cours des années à venir. La Belgique manque d’espace pour héberger les grands centres de distribution. Mais la demande de plus petits centres de distribution va augmenter ", estime-t-on chez Cushman & Wakefield.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content