Où sont passées les cargaisons de bière transportées par Ziegler?

Deux poids lourds remplis de boissons alcoolisées disparaissent entre la Belgique et Chypre. Le puissant transporteur Ziegler se retrouve acculé en justice par l’Etat.

Mystérieuse histoire devant la si technique chambre correctionnelle bruxelloise qui traite de l’aride matière des douanes et accises. Avec, mis en cause, un important acteur belge du monde des transports: Ziegler

L’histoire débute ainsi. Deux camions remplis de boissons alcoolisées, principalement de la bière, dont l’acheminement était géré par Ziegler, sont partis de France pour arriver à Chypre. Point important: les camions n’appartenaient pas au transporteur belge, celui-ci assurait le contrôle du départ et de l’arrivée.

Irrégularités

Problème: les camions, avec leur cargaison, ne sont jamais arrivés à Chypre. Ils ont purement et simplement disparu. Une enquête pénale est ouverte dans l’île méditerranéenne et nul ne sait, pour l’heure, ce que sont devenues les marchandises, dont la valeur se compte en centaines de milliers d’euros.

Mis au courant des faits par les autorités chypriotes, le fisc belge a décidé de ne pas laisser l’affaire en l’état, car il soupçonne une escroquerie destinée à gruger le montant des douanes et accises afin de vendre sur place des marchandises… tombées du camion. Et voilà donc Ziegler traîné devant un tribunal bruxellois.

Pour Me Mélodie Emdadi, avocate de l’Etat belge, qui a plaidé jeudi, "même si Ziegler n’est pas le transporteur principal, il n’a pas pris les mesures nécessaires. On ne sait même pas si les marchandises sont entrées à Chypre! Ziegler n’a pas vérifié si les biens étaient arrivés à bon port", lance l’avocate.

"Même si Ziegler n’est pas le transporteur principal, il n’a pas pris les mesures nécessaires."
Me Mélodie Emdadi
Avocate de l’Etat belge

L’Etat reproche aussi à Ziegler de ne même pas avoir su le nom du chauffeur du camion. Ainsi que des irrégularités dans la rédaction des documents de transport. Ainsi, l’entreprise suspectée aurait incorrectement encodé la marchandise et les camions.

Mis au pied du mur, le transporteur nie toute responsabilité, mais reconnaît tout de même des négligences. "Ziegler n’a pas agi comme donneur d’ordre, c’est confirmé par la facturation", note l’avocat du transporteur, Me Michielsen, qui met en cause la société chypriote qui devait recevoir la marchandise et demande l’acquittement.

Acquittement demandé par le parquet

Et le ministère public dans tout ça? Appelé à donner son avis, le substitut Jean-François Hauzeur a décrit un dossier "nébuleux" dont les "zones d’ombre rendent le travail de la Justice très compliqué".

Il complète: "Les faits reprochés montrent que Ziegler n’a pas vérifié qui faisait le transport, ni si les marchandises étaient arrivées. Mais il n’est pas l’auteur principal", précise-t-il, parlant "d’omissions" et de "manque de vigilance" dans le chef du transporteur.

Le parquet demande donc l’acquittement, au titre que Ziegler ne pouvait pas connaître de manière certaine l’existence de l’infraction survenue à Chypre avant qu’elle n’ait eu lieu.

Alors que le tribunal rendra son jugement le 7 février, l’enquête se poursuit à Chypre et les informations de la Justice locale peinent à remonter en Belgique où les camions fantômes manquent toujours à l’appel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content