Bpost bénéficie à plein du boom du commerce en ligne

Les performances engrangées par bpost dans les colis sur fond de confinement ont déteint sur ses résultats financiers. ©BELGA

Les performances de bpost sont meilleures qu'attendu au 2e trimestre grâce aux colis et à la logistique d'e-commerce. Radial a dégagé un premier Ebit positif.

Après la bonne surprise réservée la veille à ses actionnaires par l'opérateur néerlandais PostNL, qui avait publié des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre, son rival belge bpost a suivi le même chemin ce mardi soir: les performances qu'il a réalisées durant les mois d'avril, mai et juin s'avèrent plus élevées que le consensus des analystes. Et même nettement plus élevées pour le bénéfice opérationnel ajusté (Ebit), qui a atteint 74,9 millions d'euros là où les analystes tablaient sur 37,5 millions: l'évolution sur 12 mois n'est plus dès lors qu'une baisse de 30,3% au lieu d'une chute de 65%. Le chiffre d'affaires du groupe s'est fixé, lui, à 1,05 milliard d'euros au deuxième trimestre alors que les analyses avaient prévu 910 millions: cela signifie qu'il a même progressé de 12,5% sur la période et non baissé de 3% comme le pensaient les analystes.

Pas de dividende en vue

Ces bons résultats, qu'expliquent les performances de bpost dans les colis et la logistique avec, en arrière-plan, le boom du commerce en ligne en raison du confinement, se voient toutefois tempérés sur le front du dividende. Le conseil d'administration de l'opérateur ex-historique a en effet annoncé ce mardi qu'il recommanderait à l'assemblée générale des actionnaires de ne pas distribuer de dividende au titre de l'exercice 2020. Précédemment, il avait fait savoir qu'il le réduirait et qu'il ne chercherait pas à le maintenir cette année au niveau de 85% du résultat net comme les années précédentes. Le regain de prudence affiché désormais par le conseil d'administration est justifié par les incertitudes générées par la pandémie: "la priorité du groupe bpost est, dans les circonstances actuelles, la solidité du bilan de bpost, de ses réserves de liquidités, et de sa capacité à investir sur le long terme", a-t-il écrit dans le communiqué. Une nouvelle politique de dividende sera établie quand l'impact à long terme de la crise pandémique sera plus clair, a-t-il ajouté.

Premier profit pour Radial

Sur le terrain, la croissance organique du volume des colis a dépassé 78% au deuxième trimestre et les revenus des activités de logistique de commerce en ligne ont "fortement accéléré", aussi bien aux Etats-Unis (Radial) qu'en Europe, souligne bpost. Dans son activité de colis et logistique en Europe et en Asie, le groupe a vu son Ebit ajusté bondir de 67%, avec un boom de 78,4% du volume chez Parcels BeNe (colis, Belgique-Pays-Bas). En Amérique du Nord, la croissance enregistrée par la filiale Radial tant chez les clients existants qu'auprès des nouveaux s'est traduite par un Ebit ajusté positif à hauteur de 17,6 millions d'euros, en hausse de 18,1 millions sur un an: c'est donc la première fois depuis son rachat par bpost que la filiale dégage un Ebit positif.

+78%
croissance des colis
Chez bpost, la croissance organique du volume des colis a dépassé les 78% au deuxième trimestre.

L'impact total du Covid-19 sur le profit opérationnel du groupe est évalué à -9,5 millions d'euros au deuxième trimestre.

Sur le semestre, bpost a réalisé un chiffre d'affaires de 1,98 milliard d'euros et un Ebit ajusté de 150,6 millions.

"Le Covid-19 a provoqué une accélération de la numérisation du monde dans lequel nous opérons."
Jean-Paul Van Avermaet
CEO, bpost

Bpost confirme ses prévisions antérieures de bénéfice opérationnel ajusté pour l'ensemble de l'année. Il table toujours sur une fourchette de 240 à 270 millions d'euros, sauf second confinement national ou confinement local important.

"Le Covid-19 a provoqué une accélération de la numérisation du monde dans lequel nous opérons, a commenté le CEO Jean-Paul Van Avermaet. Elle se matérialise par une augmentation significative de la pénétration de l'e-commerce, comme en témoignent l'énorme croissance organique du volume des colis au 2e trimestre et la forte accélération de nos revenus de logistique d'e-commerce."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés