Publicité
Publicité

Bpost revoit à nouveau ses perspectives à la hausse

Le nouveau CEO de bpost, Dirk Tirez, engrange un deuxième trimestre d'aussi bonne facture que le premier.

Le groupe de logistique d'e-commerce a dégagé un profit opérationnel meilleur qu'attendu au 2e trimestre et revoit du coup son pronostic pour l'exercice entier.

S'il n'a pas réussi, en toute logique vu la non-récurrence du confinement, à réaliser un chiffre d'affaires du même niveau qu'à la même époque de 2020, le groupe bpost a néanmoins réussi à dégager un profit opérationnel (ebit) supérieur aux attentes au deuxième trimestre 2021. Du coup, il revoit à la hausse son objectif d'ebit ajusté pour l'ensemble de l'année à plus de 340 millions d'euros, contre plus de 310 millions auparavant.

Bpost n'a plus bénéficié, comme douze mois plus tôt, de l'effet du "lockdown" sur l'e-commerce et les livraisons, ce qui explique que son chiffre d'affaires ait reculé d'avril à juin 2021 à 1.037,9 millions d'euros contre 1.052,7 au 3e trimestre 2020. C'est aussi un rien inférieur aux attentes des analystes qui tablaient (consensus) sur 1.042,3 millions. Mais l'opérateur s'est bien rattrapé du côté des bénéfices. Il a réalisé un ebit de 103,4 millions d'euros contre 70,2 millions et un ebit ajusté de 106,6 millions (74,9 millions) là où les analystes attendaient 94,3 millions.

+ de 340 millions
prévisions d'Ebit ajusté 2021
Le conseil d'administration de bpost revoit à la hausse ses perspectives d'ebit ajusté pour l'année entière à plus de 340 millions d'euros.

Ces performances ont été atteintes "grâce aux revenus générés par le courrier et à un e-commerce soutenu en Europe", a souligné le CEO, Dirk Tirez. Elles s'expliquent aussi par la baisse de 5,5% des charges d'exploitation. "Nous avons défini différentes priorités en mars dernier, a dit le CEO, dont l'augmentation de l'efficience et la baisse des coûts. Un programme qui nous a permis d'économiser des dizaines de millions d'euros et que nous allons poursuivre."

On notera aussi que, même si modestement, la filiale américaine Radial a contribué aux bénéfices pour le cinquième trimestre consécutif.

Le bilan du semestre est d'aussi bonne facture, avec un chiffre d'affaires en hausse cette fois de 3,5% à 2.057 millions et un ebit en progression de 47,5% à 222,1 millions.

Fort de ces résultats, le conseil d'administration de bpost revoit à la hausse ses perspectives pour l'ensemble de l'année. Il s'attend désormais à atteindre un ebit ajusté supérieur à 340 millions alors que jusqu'ici, il tablait sur plus de 310 millions. C'est la 2e révision à la hausse de cette prévision (bpost avait entamé l'année avec un pronostic de 265 millions), et c'est aussi un rien plus élevé que les analystes, qui visaient 337,3 millions.

Concurrence et inondations

Interrogé sur l'éventuelle arrivée d'Amazon comme acteur dans le secteur de la livraison de colis en Belgique, Dirk Tirez a répondu qu'il ne peut pas confirmer les plans du géant américain. "Mais je peux vous dire que bpost se prépare à augmenter ses capacités de distribution de colis partout en Belgique. Nous discutons avec nos partenaires sociaux pour voir comment accélérer la compétitivité de bpost face à ses concurrents."

Interrogé enfin sur les inondations en Wallonie et leur éventuel impact sur le 3e trimestre de bpost, le CEO a répondu avoir visité les régions touchées. "Le plus important dans cette crise est la solidarité, y compris entre nos employés et les citoyens de la région. Le reste est moins important. Il y aura évidemment un impact, qui sera mitigé par nos différentes assurances, mais c'est secondaire."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés