Bpost veut aider les petits commerçants à "click-et-collecter"

©BELGA

Les consommateurs se ruent sur les achats en ligne. Bpost propose un service de points d'enlèvement pour les commerces qui viennent de passer au numérique.

A l'approche du Black Friday et des fêtes de fin d'année, les Belges se ruent sur les achats en ligne pour acquérir les produits qu'ils ne peuvent plus acheter physiquement dans les commerces non essentiels. Un rush qui complique la tâche des opérateurs des livraisons, au premier rang desquels bpost qui a sans doute sous-estimé le surcroît de volumes que ce mouvement allait créer, mais aussi celle des commerçants eux-mêmes.

Nombre d'entre eux ont fait le pas du numérique et du "click and collect", mais ne sont pas suffisamment équipés, en personnel et/ou en emplacements, pour organiser chez eux un service efficace d'enlèvement des produits. Bpost, qu'on n'attendait pas sur ce front compte tenu de ses soucis pour assurer toutes les livraisons en temps et en heure, leur propose désormais une solution.

"Les bureaux de poste locaux deviennent donc un espace de stockage et un point d’enlèvement local pour les PME."
bpost

Concrètement, bpost va affecter une partie de l'activité de ses bureaux de poste à un nouveau service de point d'enlèvement de colis. "Les commerçants pourront déposer des colis prêts à l’envoi avec les produits vendus dans un bureau de poste local", explique l'entreprise semi-publique. "Le destinataire pourra ensuite y enlever sa commande au moment qui lui convient. De cette façon, le vendeur peut se concentrer pleinement sur la vente et le traitement, sans devoir se soucier de la livraison ou d'affecter du personnel à un point d’enlèvement. Les bureaux de poste locaux deviennent donc un espace de stockage et un point d’enlèvement local pour les PME."

Autrement dit, le bureau de poste proche du commerce intéressé jouera le rôle du point d'enlèvement à sa place. Un service qui coûtera 1 euro par colis. Reste que le client qui viendra y chercher son bien devra passer par le guichet du bureau, comme tout un chacun. Il risque donc d'y trouver une file d'attente... "Il faut bien choisir son moment, comme pour faire les courses dans les supermarchés", conseille-t-on chez bpost.

Complémentaire

Le service vient compléter le site touslesmagasinsenligne.be, par lequel bpost propose aux commerçants une solution rapide et facile pour créer leur webshop en ligne. Plus de 700 commerçants ont déjà lancé leur boutique en ligne via la plateforme. Mais le nouveau service d'enlèvement n'y est pas lié: il ne faut pas être client de l'un pour utiliser l'autre.

"Les bureaux de poste déchargent les commerçants locaux du casse-tête de la mise en pratique de leur vente numérique."
Petra De Sutter
Ministre des Entreprises publiques et de la Fonction publique (Groen)

« Bpost group continue à développer des solutions innovatrices pour faire en sorte que tous les paquets arrivent à destination avant les fêtes de fin d’année", déclare son CEO Jean-Paul Van Avermaet dans le communiqué annonçant le nouveau service.

"Cette initiative s’inscrit dans le développement accru du commerce électronique et permet simultanément une approche très efficace et vraiment locale de l’expérience", souligne de son côté dans le communiqué Petra De Sutter, la ministre des Entreprises publiques. "Les bureaux de poste déchargent les commerçants locaux du casse-tête de la mise en pratique de leur vente numérique." Un signe qu'au gouvernement fédéral, on est bien conscient aussi des conséquences du lockdown pour les commerces non essentiels?

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés