Publicité
Publicité
portrait

Fernand Huts: "Les seuls francophones que je connais sont Charles Michel et Didier Reynders"

Fernand Huts est un homme fort occupé. Quand il vous accorde une interview, c’est le samedi matin. Soit. Occupé, mais disponible et accessible. Le patron de Katoen Natie, qui emploie 13.000 personnes dans le monde, est un collectionneur féru d’art. Une passion qu’il a réussi à transposer dans le business, une idée qui aura permis à Katoen Natie de traverser la crise comme si de rien n’était.