Jost a déboursé 7 millions d'euros pour éviter la saisie de ses camions

©BELGA

Pour éviter la saisie de 250 de ses camions, la société de transport Jost, suspectée de fraude sociale et de trafic d'êtres humains, a versé une caution de 7 millions d'euros à la Justice belge.

Le montant de la caution payée par Jost pour que ses camions ne soient pas saisis s'élève à 7 millions d'euros, a appris L'Echo d'une source proche du dossier. La somme n'a pas encore été versée, elle le sera dans un délai de 15 jours. Une fois ce montant versé, les camions de Jost pourront reprendre la route. 

Pour rappel, après une belle bagarre de procédures judiciaires visant à empêcher la saisie de près de 250 camions, la société de transport et le parquet avaient dégagé un premier accord mercredi. Jost avait ainsi accepté l’idée de rapatrier près de 250 camions vers son site d’Herstal afin qu’ils soient saisis par la Justice.

Mais jeudi, on apprenait que le juge d'instruction du parquet fédéral en charge du dossier avait accepté la levée de la saisie en échange du versement d'une caution. Le montant n'avait pas été précisé. Il s'élève donc à 7 millions d'euros, a-t-on appris ce vendredi.

Jost est l'objet d'une enquête du parquet fédéral depuis 2017 pour des faits de fraude sociale et de trafic d'êtres humains dans le secteur des transports par le truchement de sociétés "boîtes aux lettres" en Roumanie et en Slovaquie.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n