Marcourt n'est pas opposé à la fusion UPS/TNT

Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt a démenti ce vendredi matin s'opposer à la fusion UPS/TNT. Pour lui, il faudra néanmoins être attentif à ce que cette fusion n'ait pas d'impact négatif sur le volume d’activités et d’emplois à l’aéroport de Liège.

Le ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS) a réagi à nos informations de ce jour sur un document réalisé par des forces vives liégeoises s’opposant à l’OPA de l’intégrateur américain UPS sur sa filiale hollandaise, TNT.  

Selon plusieurs sources, le vice-président wallon aurait participé à la mobilisation des auteurs du document (dont des socialistes liégeois) que nous avons relayé et qui indique notamment que "tout doit être fait par la Belgique pour que la Commission mette son veto à l'opération. Les messages clés à faire passer à la Commission sont que la fusion sera mauvaise pour le consommateur, l'emploi et l'Europe. Il importe que la Belgique s'oppose rapidement et résolument au rachat de TNT et le communique rapidement à la Commission européenne".

Le ministre Marcourt dément, par voix de communiqué, "avoir participé à la réalisation d’un quelconque document, autre que celui adopté par le Gouvernement wallon, dans le cadre de ce dossier et avoir jamais adopté une telle position. Il dit suivre ce "dossier, fondamental pour l’emploi en Wallonie en général et en région liégeoise en particulier, en relation étroite, avec Liège Airport".

Et de préciser que "s’il a toujours indiqué qu’il fallait, dans le cadre de cette fusion, être attentif à ce que celle-ci n’ait pas d’impact négatif sur le volume d’activités et d’emplois à l’aéroport de Liège, il ne s’est jamais opposé à cette fusion".

Le gouvernement wallon a déposé, en août dernier, à la Commission européenne, ses observations dans le cadre de l'OPA de l'intégrateur américain UPS sur sa concurrente TNT Express. Dans leurs arguments, les autorités wallonnes attirent l'attention de l'exécutif européen sur la spécificité des aéroports régionaux, le volume d'emploi qu'ils représentent et leur rôle en matière de développement économique. TNT Express occupe environ 2.000 personnes. Quelque 1.500 travailleurs pour le centre de tri, le reste dans TNT Airways.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés