Shurgard privilégie le placement privé à l'IPO pour entrer en Bourse

©Wim Kempenaers

L'introduction de Shurgard à la cote de Bruxelles pourrait ne plus tarder. La société n’attend plus que l’autorisation des gendarmes des marchés financiers luxembourgeois. Et un environnement boursier favorable.

Le projet d’introduction de Shurgard Self-Storage se précise. Dans un nouveau communiqué publié mardi par l’entreprise qui propose des garde-meubles et des box de stockage aux particuliers et aux entreprises, confirme avoir confié à BNP Paribas  , JP Morgan  et Société générale  le soin de coordonner cette opération.

"Il y a encore beaucoup de marge pour la croissance."
Marc Oursin
CEO de Shurgard

À ce jour, aucune date n’a encore été déterminée. Pour cela, Shurgard attend que son prospectus d’introduction soit approuvé par la Commission de Surveillance du secteur financier luxembourgeois. À la suite de quoi, et après avoir informé le gendarme des marchés financiers en Belgique (FSMA), ce prospectus sera publié sur son site. "L’opération est prévue pour prendre place dans un futur proche", précise néanmoins la société.

L’on imagine que les dirigeants de Shurgard attendent aussi les meilleures conditions de marché possibles. Ils ont certainement encore en mémoire l’IPO (initial offering public) qui avait échoué durant l’été 2007. À cette époque, ils avaient cherché à émettre 43,6 millions d’actions pour un prix compris entre 12,5 euros et 15 euros. Ce qui leur aurait permis de lever des fonds pour un montant de 654 millions d’euros. Devant le peu d’engouement des investisseurs, ils avaient retiré cette opération qui était pourtant en cours d’exécution.

Via un placement privé

Ce que l’on sait déjà, c’est que la place d’Euronext-Bruxelles a été choisie pour être le marché de référence de ce groupe pourtant basé au Grand-Duché de Luxembourg, à Munsbach précisément. Par contre, et cette information n’avait pas encore été portée à la connaissance des investisseurs jusqu’à ce jour, l’introduction à la Bourse de Bruxelles ne se fera pas par le biais d’une IPO. L’offre envisagée consistera en un placement privé auprès d’investisseurs institutionnels. Elle ne s’adressera donc pas directement aux investisseurs particuliers. Ceux-ci devront se tourner vers la Bourse une fois que les actions y seront cotées, s’ils souhaitent en acquérir.

1,2 milliard
d'euros
Sur la base de la valorisation de ses concurrents, Shurgard serait actuellement estimée à 1,2 milliard d’euros.

L’offre consistera en une augmentation de capital destinée, outre à refinancer un emprunt, à assurer la stratégie de croissance de la société qui est leader dans son métier en Europe. L’activité de self-storage qui est très courante aux Etats-Unis, l’est moins de côté-ci de l’Atlantique. Aussi, ses dirigeants parmi lesquels Marc Oursin – un ancien responsable de chez Carrefour –, qui en est le CEO, estiment qu’"il y a encore beaucoup de marge pour la croissance". Shurgard est actuellement présent dans 7 pays, comme en 2007. Il dispose de 228 centres de self-stockage comptant plus de 12 millions de mètres carrés, contre 167 et 813.000 mètres carrés en 2007.

QUATRE ENTRÉES EN BOURSE

Les introductions à la cote Bruxelles compensent les retraits. Il reste que la Bourse de Bruxelles n’enregistre à ce jour qu’une seule IPO depuis janvier 2018. Celle d’Acacia Pharma. On attend celle de Belfius. Mais on nous a déjà fait comprendre qu’il va falloir patienter.

En attendant, d’autres sociétés déjà cotées sur des places étrangères ont demandé à être inscrites aussi à Bruxelles. Comme EuroCommercial Prop. et FNG.

Shurgard est la prochaine opération à l’agenda de la Bourse. Mais elle se fera par le biais d’un placement privé auprès d’institutionnels. Ensuite seulement, elle apparaîtra sur les écrans de cotation d’Euronext Bruxelles. Cette opération portera sur un montant compris entre 700 et 900 millions.

L’IPO d’Ontex en 2013 avait permis de lever 596 millions et celle de bpost un an auparavant 866 millions d’euros.

Entre 700 et 900 millions

Selon certaines évaluations, le montant des fonds que Shurgard ambitionnerait de lever via la vente d’actions nouvelles, mais aussi anciennes, serait compris entre 700 et 900 millions d’euros. Sur la base de la valorisation de ses concurrents, l’entreprise qui vient de verser 300 millions au titre de dividendes à ses 2 principaux actionnaires, serait actuellement estimée à 1,2 milliard d’euros. Soit un peu moins qu’en 2007. La valeur que Bloomberg avait donnée cette année-là était d’au moins 1,4 milliard d’euros. "L’offre et la cotation sur Euronext Bruxelles constituent une étape majeure, dit encore Marc Oursin, pour assurer davantage de croissance profitable et pour renforcer notre bilan."

Le groupe immobilier américain Public Storage  avait acquis Shurgard en 2006. Il avait revendu 51% de sa participation deux ans plus tard à un investisseur institutionnel. Lors du placement privé programmé, Public Storage n’a pas l’intention de réduire sa participation. Coté à Wall Street, ce groupe affiche une capitalisation boursière de 36 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect