Publicité

Stockhabo, le spécialiste de la congélation, s'étend en France

Pour Xavier Haspeslagh, son patron fondateur, le rachat de Frigologix offre à Stockhabo "une première diversification géographique vers le nord du pays et vers l'est de la France".

La société mouscronnoise spécialisée dans le stockage d'aliments surgelés vient de reprendre la limbourgeoise Frigologix. Qui lui ouvre le marché français.

Une diversification géographique qui s'accompagne d'une extension sensible de capacité. En rachetant la société limbourgeoise Frigologix, Stockhabo gonfle d'un coup sa capacité de stockage de 70.000 palettes supplémentaires, tout en s'ouvrant le marché français via la filiale détenue par Frigologix à Val-de-Meuse, entre Nancy et Dijon.

Cette acquisition donne à Stockhabo une nouvelle dimension en lui permettant d'intégrer le top 10 européen du stockage de produits alimentaires surgelés. D'autant qu'elle n'agit pas seule. Avec l'appui du fonds britannique Arcus Infrastructure Partners, actionnaire minoritaire focalisé sur des investissements à long terme (6 milliards d'euros d'actifs sous gestion), l'entreprise mouscronnoise peut s'appuyer sur un réseau de sociétés (HSH au Royaume-Uni, Glacio en Norvège et en Suède, Lintelo aux Pays-Bas) regroupées au sein de la plateforme Constellation Cold Logistics.

Créée au début de l'an dernier, cette plateforme logistique paneuropéenne a pour objectif de constituer un groupe européen suffisamment costaud pour résister à la pression des gros acteurs américains du secteur. Avec sa capacité de stockage de 440.000 palettes, la plateforme Constellation Cold Logistics figure aujourd’hui parmi les 5 plus gros acteurs européens.

Cinq personnes et 8.000 palettes au départ

L'histoire de Stockhabo, c'est celle d'un petit acteur qui s'est donné le temps de grandir sans pécher par précipitation. En 2000, Xavier Haspeslagh quitte la société ouest-flamande de légumes surgelés Ardo, dirigée par ses frères. Il trouve à Mouscron les terrains qui lui permettent de lancer avec son épouse une petite entreprise d'entreposage de denrées alimentaires surgelées. Stockhabo s'appuie alors sur une capacité de 8.000 palettes et sur une équipe de cinq personnes.

160.000
palettes
Vingt ans après sa création, Stockhabo dispose de trois sites, pour une capacité totale de 160.000 palettes.

Vingt ans plus tard, au fil d'une croissance régulière alimentée par celle de ses clients et par des acquisitions ciblées, la société dispose de trois sites, pour une capacité totale de 160.000 palettes. Dont un hangar entièrement automatisé de 60.000 palettes, qui sera flanqué en 2022 d'un nouveau magasin automatique offrant une capacité supplémentaire de 30.000 palettes.

Long de 110 mètres et haut de 36 mètres, ce hangar est à la pointe de la technologie: la chaîne du froid, qui assure en permanence une température de – 18 degrés, y est maintenue depuis les quais de chargement jusqu'aux espaces d'entreposage. Le taux d’oxygène y est réduit à 17 % (au lieu de 21% dans l'air ambiant) afin de limiter au maximum les risques d’incendie.

Entre 100 et 150 camions transbordent chaque jour entre 6.000 et 9.000 palettes sur les trois sites mouscronnois de Stockhabo. Qui n'a pas fini de grandir. L'entreprise emploie aujourd’hui une centaine de personnes et en emploiera 120 l’an prochain, sans compter les 70 salariés de Frigologix.

"Nous tablons sur un chiffre d’affaires de 35 millions d'euros et devrions atteindre les 40 millions en 2022."
Xavier Haspeslagh
CEO et fondateur de Stockhabo

L'activité de la société hennuyère se situe à mi-chemin entre le secteur agroalimentaire et le commerce de détail. "La majorité de nos clients sont des producteurs en agroalimentaire (viennoiseries, produits laitiers, glaces, frites et autres produits de pommes de terre). Nous leur offrons un service 24 heures sur 24 du lundi au samedi et proposons un espace de stockage important qui leur permet de concentrer leurs investissements sur la production", explique Xavier Haspeslagh.

Jalon supplémentaire

En 2020, les 150 clients de Stockhabo lui ont permis d'approcher les 20 millions d’euros de chiffre d’affaires (dont la moitié provient des 5 plus gros clients). "Pour cette année, nous tablons sur un chiffre d’affaires de 35 millions et devrions atteindre les 40 millions l’an prochain", souligne Xavier Haspeslagh.

"Reprendre Frigologix permet une première diversification géographique vers le nord du pays et vers l'est de la France."
Xavier Haspeslagh
CEO et fondateur de Stockhabo

Frigologix est un jalon supplémentaire. La société limbourgeoise était depuis un certain temps dans le viseur de Stockhabo. Faute de trouver un successeur, son propriétaire, l'homme d'affaires néerlandais Reinier Van Elderen, s'est résolu à vendre son entreprise basée à Lommel. Xavier Haspeslagh n'a pas raté l'occasion. "Pour nous, reprendre cette société permet une première diversification géographique vers le nord du pays et vers l'est de la France. Frigologix nous offre aussi nos premières implantations hors de Mouscron", précise le patron de Stockhabo.

Une fois achevée la construction du nouveau magasin, les prochains investissements (60 millions d'euros sont prévus dans les prochaines années) se centreront essentiellement sur les nouveaux sites acquis. L'enjeu central, c'est de disposer des capacités suffisantes pour satisfaire la demande de clients qui demandent toujours plus d'espaces.

Le résumé

  • En rachetant la société limbourgeoise Frigologix, Stockhabo gonfle sa capacité de stockage d’aliments surgelés de 70.000 palettes supplémentaires.
  • Avec l'appui du fonds britannique Arcus Infrastructure Partners, elle peut aussi s'appuyer sur la plateforme logistique Constellation Cold Logistics.
  • Stockhabo dispose actuellement de trois sites, pour une capacité totale de 160.000 palettes.
  • Le chiffre d’affaires de Stockhabo, qui a frisé les 20 millions d’euros en 2020, devrait atteindre 35 millions cette année et 40 millions en 2022.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés