Zalando tente un partenariat inédit avec Adidas

Adidas entrepose des baskets dans un entrepôt Zalando proche de Paris et utilise le réseau Zalando pour livrer les commandes express. ©AFP

Pour la première fois, Zalando livrera des colis commandés sur un autre site, en l'occurence celui d'Adidas.

Désormais, lorsqu'un Parisien sélectionne la livraison express sur le site français d'Adidas, il peut s'attendre à voir un livreur Zalando sonner à sa porte. Pendant 6 à 12 mois, les deux entreprises vont tester un nouveau type de partenariat, qui va permettre à Adidas d'assurer une livraison express en un ou deux jours au prix de 4.95€ la course à ses clients parisiens. 

Zalando, plus grand revendeur en ligne spécialisé dans la mode en Europe, s'est notamment fait connaître pour la rapidité de ses livraisons. La plateforme allemande multiplie les centres logistiques sur le continent européen, tissant petit à petit un réseau semblable à celui d'Amazon. 

Ce partenariat est inédit. En effet, c'est la première fois que Zalando assure l'expédition de colis commandés sur un autre site que le sien"C'est une situation gagnant-gagnant pour nous", estime Jan Bartels, vice-président de Zalando en charge de la satisfaction des clients, cité par Reuters. "Cela augmente la densité des livraisons si vous combinez et regroupez des volumes provenant de différents canaux." 

Risque de cannibalisation?

Cette nouvelle offre permet également à Zalando de proposer d'autres modèles de la marque que ceux vendus sur sa plateforme. Zalando a par ailleurs doublé le nombre de colis livrés le jour même ou le lendemain en Allemagne, son plus grand marché, et déclare tester la livraison le soir même dans la Région de Zurich.

Du côté d'Adidas aussi, le partenariat est une aubaine. La marque veut doubler ses ventes en ligne d'ici 2020, pour atteindre 4 milliards d'euros. Pour y arriver, l'équipementier sportif mise donc notamment sur le service express. 

Mais en nouant ce type d'accord, Zalando ne risque-t-elle pas de se tirer une balle dans le pied? La plateforme estime que ses utilisateurs la fréquente parce qu'ils y trouvent plusieurs marques différentes. "Nous n'avons pas peur de la cannibalisation. Nous avons une position très forte dans la distribution multi-marques. Nous ne voulons pas devenir un prestataire logistique tiers. Nous sommes toujours une plateforme de mode", a commenté Jan Bartels. 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect