Le coworking se construit un avenir chaque jour plus mûr à Bruxelles

©Kristof Vadino

De par les efforts des grands noms du secteur, la capitale comptera bientôt plus de 80 espaces de travail partagé en son sein. De quoi permettre de redynamiser une offre actuelle en bureaux plutôt vieillissante.

La peinture est bien souvent encore fraîche. Et pour cause, ces dernières années, les espaces de coworking poussent tels des champignons à Bruxelles – comme ailleurs. Avec un chiffre évocateur à la clé: l’an passé, on y dénombrait, en Région et périphérie proche, pas moins de 68 espaces de travail partagé, à en croire des chiffres agrégés par perspective.brussels, le centre d’expertise bruxellois derrière la stratégie de développement du territoire régional.

Un début, car 18 autres sont actuellement dans le "pipe" et devraient voir le jour dans les prochaines années, sous les efforts des poids lourds du secteur à la WeWork – plus gros opérateur mondial du secteur –, Spaces, Silversquare, Fosbury & Sons ou encore Tribes.

Surtout dans le centre

De quoi amener à la superficie totale occupée par cette alternative aux business centers à quelque 129.000 mètres carrés d’ici 2021, selon JLL Research, soit l’équivalent d’un peu plus de 17 terrains de foot.

68
espaces
68 espaces de coworking sont à dénombrer à Bruxelles. 18 autres sont à l’état de projet.

Avec une réalité territoriale marquée à ce stade: "on remarque surtout une concentration des espaces de coworking dans le pentagone et la première couronne bruxelloise, puisque 59 espaces (actuels et en projet) y sont localisés", renseigne Louison Cuvelier, chargée de mission chez perspective.brussels. Plus particulièrement, aux alentours du quartier européen et de l’avenue Louise.

Pour le reste, 18 autres espaces de coworking sont dispersés sur le reste du territoire régional, dans sa deuxième couronne – la majorité étant localisée à des points stratégiques proches d’une entrée d’autoroute, d’une station de métro ou de gare. Quand 9 autres sont à recenser dans la périphérie proche de la Région bruxelloise, dont 6 à proximité de l’aéroport.

©Mediafin

Redynamisation

Mais là où l’activité bouillonne aujourd’hui, c’est surtout au niveau du centre-ville se prolongeant jusqu’au quartier Nord, "avec la particularité ici que près de la moitié de ces espaces est à l’état de projet", souligne le centre d’expertise bruxellois. "Cette partie du territoire fait l’objet de nombreuses transformations (réalisation du piétonnier, restructuration du quartier Manhattan, projets immobiliers et culturels autour du canal) dans lesquelles viennent s’inscrire les espaces de coworking", évoque Louison Cuvelier. De quoi en faire un terrain de jeu particulièrement propice.

Jusqu’à quand? En effet, "il est difficile de savoir si la tendance du coworking se poursuivra sur le long terme. Les grands acteurs affluent sur le territoire bruxellois, mais il y a peu de visibilité quant au réel remplissage des espaces, devenus de plus en plus importants en terme de superficie. Une certaine vacance locative est donc possible sans qu’on puisse réellement l’appréhender". Et de conclure: "les difficultés rencontrées par WeWork (faillite évitée de justesse, éviction du cofondateur, NDLR) témoignent de la fragilité du marché".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés