HNA Group se déleste dans l'urgence et le désordre

La Belgique pourrait être directement impactée par les difficultés de HNA: aéroport de Zaventem, parc hôtelier et clients belges de Pierre & Vacances... ©REUTERS

Le conglomérat chinois HNA Group est dans le viseur de Pékin et d’autres Etats. Après trois années de boulimie d’acquisitions à l’international, il doit d’urgence se soumettre à une cure d’amaigrissement. Il cède pour l’instant des pans d’actifs hôteliers et pourrait licencier près de 100.000 travailleurs.

HNA Group, puissant conglomérat chinois fondé en 2000 et actif sur le segment du transport et du voyage, se déleste pour l’instant d’importants actifs immobiliers (hôtels et terrains), notamment à Hong Kong, Sidney et New-York. Là, il vient de céder un immeuble sur Park Avenue acheté plus de 2 milliards de dollars il y a un an à peine. Suite à d’importants problèmes de liquidités, sa dette actuelle atteindrait plus de 100 milliards de dollars.

La banque chinoise Citic Bank lui a accordé il y a quelques jours une nouvelle ligne de crédit de 3,2 milliards de dollars comme ballon d’oxygène. Mais cela ne suffira pas.

HNA n’est pas un inconnu chez nous: il s’agit de la maison-mère de la compagnie aérienne cotée en Bourse Hainan Airlines (Haikou), qui multiplie depuis quelques temps les liaisons aériennes au départ de Bruxelles vers la Chine (Pékin, Shanghaï et plus récemment Shenzen). Le groupe a, depuis 2016, multiplié les acquisitions de façon effrénée.

HNA est la maison-mère de la compagnie aérienne cotée en Bourse Hainan Airlines (Haikou), qui multiplie depuis quelques temps les liaisons aériennes au départ de Bruxelles vers la Chine (Pékin, Shanghaï et plus récemment Shenzen). ©BELGA

HNA est propriétaire à 70%, depuis avril 2016, de Carlson-Rezidor Hotel Group (Radisson, Park Plaza), qui gère un parc de 1.400 hôtels et 90.000 salariés à travers le monde. ©jonas roosens

• Dans le segment aérien, il est aujourd’hui propriétaire de Swissport, Gategroup (63%), SR Technics (maintenance d’avions), Avolon (location d’avions).
• Dans le segment hôtelier, il est propriétaire à 70%, depuis avril 2016, de Carlson-Rezidor Hotel Group (Radisson, Park Plaza), qui gère un parc de 1.400 hôtels et 90.000 salariés à travers le monde. Et en octobre de la même année, il a acquis à Blackstone 25% des parts de Hilton Hotels & Resorts. Avait : selon le quotidien français Les Echos, il vient de céder sa participation dans Park Hotels & Resorts, qui gère les hôtels Hilton, pour 1,4 milliards de dollars.

 

→ Toutes ces acquisitions se chiffrent en milliards voire dizaine de milliards de dollars. Plus préoccupant encore: HNA est également actionnaire de référence (10%) de Deutsche Bank et du groupe Pierre & Vacances.

Structure actionnariale opaque

HNA est à la tête de Swissport, Gategroup (63%), SR Technics (maintenance d’avions), ainsi qu'Avolon (location d’avions). ©BELGA

HNA est aujourd’hui dans le collimateur de plusieurs Etats, notamment outre-Atlantique, où sa structure actionnariale opaque suscite les craintes. Selon un quotidien allemand, le groupe chinois a également l’intention d’introduire Gategroup et Swissport en Bourse suisse pour se donner de l’air.

Interrogé à ce sujet, un expert du marché hôtelier nous confirme être au courant de la situation: "Le marché en parle depuis plusieurs mois déjà. Et vu la croissance totalement débridée de HNA ces trois dernières années, la situation actuelle n’est guère étonnante: le groupe est également dans le radar des autorités chinoises qui ont donné injonction à ses responsables de se réorganiser illico. D’où les cessions d’actifs et autres mesures pour dégager du cash", commente-t-il.

De fait, comme d’autres conglomérats chinois, HNA fait pour l’instant l’objet de pressions répétées de son gouvernement pour qu’il se désendette et cède certaines activités rapidement.

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content