La revente de House of HR se précise

Conny Vandendriessche ©Emy Elleboog

Le groupe belge de travail intérimaire Accent a récemment fait peau neuve pour devenir l’acteur européen House of HR. Son propriétaire Naxicap souhaite à présent passer à la caisse. Conny Vandendriessche, cofondatrice, possède un quart de House of HR.

L’intention du fonds d’investissement français Naxicap de sortir de House of HR s’est manifestée pour la première fois en février. Le groupe avait alors racheté les parts des partenaires minoritaires dans toutes ses entités étrangères, des partenaires qui avaient en partie revendu leur entreprise à House of HR tout en en conservant l’autre partie, en échange de parts dans House of HR et de liquidités. Avec le management central du groupe, ils en possèdent désormais environ 10%. Conny Vandendriessche, cofondatrice, connue en Flandre pour avoir participé au jury d’une émission à grande écoute, en possède environ un quart, Naxicap quelque 65%.

2 milliards €
Au vu des prix habituellement pratiqués sur le marché de l’intérim, House of HR peut être évaluée à environ 2 milliards.

On apprend aujourd’hui de plusieurs sources qu’un deuxième pas vers la sortie se prépare avec la sélection de banques d’affaires en vue de mettre sur pied un processus de vente. Les noms de JPMorgan et Natixis Partners circulent. Mais rien ne permet d’affirmer qu’ils ont été formellement missionnés en ce sens. Rika Coppens, CEO de House of HR, dit dans une réaction qu’"aucun mandat n’a été signé ni donné" à une banque d’affaires, sans pour autant se prononcer sur cette éventualité dans un proche avenir.

Le dossier en serait encore à ses tous débuts et n’arriverait sur le marché que l’an prochain. La transaction s’annonce importante à l’échelle belge. Du fait des prix courants payés lors de reprises dans le secteur de l’intérim, House of HR pourrait être valorisée en cas de vente à quelque 2 milliards d’euros.

Accent, à l’origine

L’agence d’intérim belge Accent a été il y a six ans le point de départ du parcours de croissance de House of HR. La française Naxicap remplaçait alors la société d’investissement flamande Gimv comme partenaire financier. Deux ans plus tard, le fonds français rachetait également les parts du cofondateur Philip Cracco, Conny Vandendriessche restant à bord, mais désormais dépourvue de fonction opérationnelle.

Depuis l’entrée du fonds d’investissement français, l’entreprise de travail intérimaire a vu son chiffre d’affaires passer de 230 millions à 1,5 milliard d’euros. L’excédent brut d’exploitation (ebitda) s’élevait l’an dernier à 158 millions d’euros. Accent reste la plus grande filiale du groupe.

Outre la croissance organique de House of HR, sa progression a essentiellement bénéficié d’une série de reprises, en Belgique mais surtout en France, aux Pays-Bas et en Allemagne. House of HR a réalisé fin de l’an dernier la plus grande reprise de son histoire avec l’absorption de la néerlandaise Redmore. De leur côté, les entités locales du groupe ont réalisé leurs propres reprises, de moindre envergure.

Le rachat de Redmore est le fait de la CEO Rika Coppens, arrivée à la tête du groupe au milieu de l’an dernier. Elle succédait alors à Jérôme Caille (ex-Adecco), parti inopinément après trois années et demi en poste.

Accent/House of HR a fait parler d’elle l’an dernier en raison d’un montage fiscal mis en place au Luxembourg, révélé par LuxLeaks. Mais le groupe a mis fin au litige en acceptant une transaction fiscale de plusieurs millions.

Cette transaction et les charges liées à un refinancement à grande échelle des dettes du groupe et à la rationalisation de sa structure – 15 et 75 millions d’euros respectivement – ont poussé le résultat net de House of HR dans la zone rouge l’an dernier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content