Le français Ardian investit dans Nova Reperta

Les dirigeants de Nova Reperta se concentrent sur les transformations d'entreprises qui comptent au minimum 500 employés.

Nova Reperta, qui conseille les entreprises sur leur management, a séduit les Français d'Ardian. Ils prennent une participation conséquente dans la société bruxelloise.

"La transformation digitale ça n'existe pas, il n'y a que des transformations d'entreprises et c'est notre métier". François Delfosse plante directement le décor de Nova Reperta, l'entreprise qu'il a fondée avec des ex-compères d'Euroclear en 2011 et qui vit aujourd'hui un tournant majeur.

Ardian ne désire pas tout contrôler, en effet, et fait confiance à l'équipe en place.

La société bruxelloise qui conseille de grandes entreprises comme SD Worx, Toyota Motor Europe, Le Pain Quotidien, Carglass, Dela, Raet (maintenant intégré à Visma) ou Lecot, a tapé dans l'œil de la société d'investissement française Ardian. Via Ardian Growth - leur division dédiée à la croissance - les Français prennent une participation qualifiée de "conséquente" dans Nova Reperta. "Après
plusieurs investissements en Italie et en Espagne et la croissance enregistrée
dans de nouvelles régions comme l'Allemagne et la Suisse, nous sommes
heureux de conclure notre première opération en Belgique", explique Romain Chiudini, Managing Director d'Ardian Growth.

S'étendre hors de Belgique

Cette prise de position ne changera pas le quotidien de gestion de l'entreprise bruxelloise. Ardian ne désire pas tout contrôler, en effet, et fait confiance à l'équipe en place qui a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 15 millions d'euros en 2020.

"L'objectif est d'acquérir un acteur niche sur le digital et ensuite de s'étendre dans d'autres pays."
François Delfosse
Cofondateur de Nova Reperta

L'entreprise souhaite désormais augmenter son empreinte géographique, pour l'instant limitée au Benelux, faire des acquisitions dans d'autres pays européens et se concentrer pleinement sur la transformation numérique.

"L'objectif est d'acquérir un acteur niche sur le digital et ensuite de s'étendre dans d'autres pays", précise François Delfosse.

Transformation numérique à tous les étages

Pour accentuer son côté numérique, l'entreprise, qui emploie 50 personnes au Benelux, a recruté en conséquence. Omar Mohout, un entrepreneur technologique qui a travaillé en tant que chercheur en entrepreneuriat au centre de recherche Sirris et a conseillé à la fois des start-ups à croissance rapide et des entreprises du Fortune 500, rejoint l'équipe. Il devient partenaire et responsable du numérique. "Nova Reperta est une championne cachée que je peux aider à faire grandir avec mon expérience du monde des start-ups", dit-il.

Au vu de l'investissement d'Ardian, la France pourrait faire partie des prochains ports d'attaches de Nova Reperta. "C'est un candidat naturel, mais pas encore une priorité", explique François Delfosse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés