Les voyageurs d'affaires n'en font toujours qu'à leur tête

©Ã‚© Paul Hardy/Corbis

Deux études, de BCD Travel et de Carlson Wagonlit, montrent une indiscipline flagrante des voyageurs d’affaires. De quoi agacer les travel managers.

Deux géants du voyage d’affaires viennent de publier, à quelques jours d’intervalle, deux études sur le comportement des voyageurs d’affaires. Eh bien, le constat n’est pas glorieux. D’un côté, on constate que quatre voyageurs sur dix utilisent les cartes de crédit d’entreprise à des fins personnelles. De l’autre, il est patent qu’ils sont peu nombreux à respecter la politique de voyages de leur entreprise; réservant en fonction de leurs propres intérêts. Voilà de sacrés défis pour les travel managers, qui sont chargés de définir une politique des déplacements dans la société.

Politique de voyage

Pourquoi des politiques de voyage au sein des entreprises? Tout simplement parce que les travel managers peuvent négocier des tarifs préférentiels compte tenu du volume d’affaires qu’ils peuvent générer. Plus la société a de voyageurs, plus les conditions tarifaires peuvent être intéressantes. À l’inverse, si des individualistes décident de s’arranger seuls, ce volume diminue et les conditions deviennent caduques.

"4 voyageurs d’affaires sur 10 utilisent leur carte professionnelle pour effectuer des achats personnels."
Carlson Wagonlit Travel

Or c’est exactement ce qui se développe dans l’industrie, constate BCD Travel, présent dans 109 pays avec près de 13.500 collaborateurs qui ont réalisé pour 25,7 milliards de dollars de ventes en 2017. "Aujourd’hui, le voyageur ne consulte pas les rapports de la politique voyage, réserve sans tenir compte de la politique de l’entreprise et ne voit aucun intérêt à suivre les règles." Et pourtant, ajoute BCD, "l’entreprise a besoin de la politique voyage pour rentabiliser au maximum les déplacements d’affaires et assurer la sécurité des professionnels qui se déplacent."

BCD estime qu’il est temps de remplacer le modèle actuel de la politique voyage "à la fois statique et prédéfinie" par une politique voyage "dynamique, intuitive et personnalisée". Et le groupe a publié un rapport ("Emerging technology and travel management") qui explique comment les nouvelles technologies peuvent aider à atteindre cet objectif. Chacun jugera.

De son côté, Carlson Wagonlit Travel (23 milliards de dollars de transactions en 2017) a commandé une étude sur l’utilisation des cartes de crédit d’entreprise par les employés en déplacement. Il en ressort que quatre voyageurs d’affaires sur dix utilisent leur carte professionnelle pour effectuer des achats personnels. Et encore, il ne s’agit là que de ceux qui ont reconnu qu’il en était ainsi. Ils sont 45% en Amérique et en Europe, 38% en Asie-Pacifique.

49%
des voyageurs
49% des voyageurs utilisent leur carte de crédit personnelle au cours de leurs déplacements professionnels.

"Les gestionnaires de voyages doivent trouver des solutions pour lutter contre les utilisations abusives des cartes d’entreprise, mais également chercher à comprendre pourquoi les voyageurs enfreignent les règles", soutient Christophe Renard, vice-président de CWT Solutions Group, la branche conseil de CWT.

Toujours selon l’étude, 63% des Américains et 58% des Européens affirment que leur entreprise a mis en place une politique interdisant l’utilisation des cartes corporate à des fins privées. Les taux d’application de ces règles sont de 85%, mais bon, il n’est pas toujours aisé de savoir ce qui est privé et ce qui ne l’est pas. Une note de bar avec un client ne détaille pas nécessairement les… prestations.

La Visa personnelle

©Bloomberg

Ce qu’il y a d’intéressant dans cette étude est qu’elle révèle certes que des cartes corporate sont utilisées pour des achats personnels, mais aussi que les cartes personnelles sont souvent utilisées pour effectuer des dépenses liées aux déplacements professionnels. Comme nous le disait un voyageur d’affaires sur un vol vers Dubaï: "Je préfère tout justifier au retour; ça me facilite aussi la tâche avec le fisc au moment des contrôles."

Et de fait, CWT constate qu’à l’échelle internationale, 49% des voyageurs d’affaires utilisent toujours leur propre carte de crédit au cours de leurs déplacements professionnels. Surtout en Asie-Pacifique (55%), mais moins en Amérique (48%) et en Europe (44%).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect