start-ups

Odoo s'offre une voie royale vers la Chine

©ODOO

Décryptage | L’entreprise qui propose des applications de gestion ne cesse de s’étendre au point de connaître des difficultés de recrutement. Elle vient aussi de créer une société en République populaire de Chine.

Odoo, la société wallonne qui propose des applications de gestion pour entrepreneurs, vient de créer une joint-venture en Chine avec Inspur, une entreprise de l’empire du Milieu. Cette compagnie chinoise, qui emploie 26.000 personnes, est le numéro 1 des serveurs internet et le numéro 3 des logiciels de gestion en Chine. Le capital de départ de cette joint-venture dénommée Odoo Inspur est de 5 millions de dollars.

La joint-venture va revendre les solutions Odoo en Chine sur le segment des petites et des moyennes entreprises (de 1 à 500 employés). Un marché énorme.

L’objectif de la société belgo-chinoise est ainsi de générer d’ici 2020 12 millions de revenus par an. Avec à la clef, 3,5 millions de royalties pour Odoo. Le futur directeur technique de la joint-venture sera probablement un Belge. Odoo possède d’ailleurs déjà une succursale à Honk Kong qui occupe 25 employés.

Les coulisses du deal

C’est l’entreprise chinoise Inspur qui détient la majorité de la joint-venture. "De toute façon, les entreprises étrangères ne peuvent pas créer d’entreprise en Chine seules", décrypte pour nous Fabien Pinckaers le fondateur d’Odoo.

Ce dernier vient de passer avec Alessandro Mazzocchetti, son directeur financier, deux semaines à Jinan pour sceller cet accord stratégique pour son entreprise.

"Les Chinois voient la relation d’affaires comme un mariage."
Fabien Pinckaers
Fondateur et Ceo d’Odoo

Une expérience qui a marqué Fabien Pinckaers à plus d’un titre. Tout d’abord, l’entreprise chinoise est bien implantée dans le parti communiste. "Cela va nous permettre d’obtenir certains agréments nécessaires très rapidement", indique Fabien Pinckaers. L’accueil reçu est aussi très particulier. "On a été accueillis comme on ne l’a jamais été. Pour les Chinois, la relation entre les gens est presque plus importante que les termes du contrat. Pour nous, Européens, le contrat est sacré et détermine le futur de la société.  Les Chinois voient la relation commerciale comme un mariage: le succès sera au rendez-vous si les partenaires collaborent bien et il est possible que le contrat initial doive évoluer avec la société. Soit tout l’inverse de chez nous", poursuit le patron wallon.

Adeptes des à-fond

En République populaire de Chine, l’alcool a une place prépondérante dans la relation d’affaire. "Chaque soir, on allait au restaurant ensemble. Et les Chinois sont des adeptes des à-fond. Heureusement que j’ai été président du Cercle industriel pendant mes études à Louvain-la-Neuve", sourit le CEO.

Et le plus incroyable est qu’il n’est pas rare que les Chinois aient plusieurs hôtes lors d’une même soirée. "Parfois, ils nous quittaient vers 21h car ils avaient un deuxième dîner de prévu", se rappelle, amusé, Fabien Pinckaers.

©ODOO

120 développeurs recherchés

Le siège social d’Odoo est situé à Grand-Rosière, dans le Brabant wallon. L’entreprise a aussi de nombreux projets d’expansion dans cette commune. Au point que le petit village brabançon pourrait être rebaptisé "Odoo Ville". Après la ferme située le long de la nationale 91 (le premier bureau "historique"), la société est en train de finaliser les travaux dans une autre ferme à 700 mètres de là. "Proposer un cadre de travail champêtre fait partie de notre culture d’entreprise forte. C’est aussi cette forte culture d’entreprise qui me fait dire que nous ne pouvons que grandir d’un point de vue organique", insite le jeune patron wallon Fabien Pinckaers.

La seule pierre d’achoppement que rencontre l’entreprise dans son développement v-v’ est la difficulté de recruter les profils recherchés. "Cette année, nous prévoyons d’engager 120 développeurs, or pour prendre un exemple, seulement quelques dizaines de développeurs sortent chaque année de l’UCL. C’est notre principal défi que de parvenir à recruter les talents dont nous avons besoin. C’est pourquoi nous avons renforcé notre équipe RH et que nous sommes présents sur de nombreux salons de l’emploi", précise le CEO.

Par ailleurs, les personnes qui souhaitent rejoindre l’entreprise wallonne peuvent calculer en ligne sur le site d'Odoo quel sera leur salaire demain. Ainsi, un développeur Java/Python sans expérience peut s’attendre à toucher un salaire mensuel de l’ordre de 2.000 euros net avec frais fortaires de 150 euros, voiture de société, frais GSM et internet remboursés, chèques-repas et éco-chèques. Un customer service representative avec 5 ans d’expérience aura les mêmes avantages et touchera un salaire aux alentours de 2.500 euros. Enfin, un représentant commercial pour l’international qui a déjà 10 ans d’expérience recevra comme salaire un fixe de 2.200 euros + commission.

À l’heure d’écrire ces lignes, la société wallonne occupe un peu plus de 400 personnes de par le monde, dont quasi la moitié en Belgique. "Nous engageons quasi une nouvelle personne tous les deux jours", conclut, la mine réjouie, le patron fier de sa pépite.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect