Une PME britannique laisse ses employés fixer eux-mêmes leur salaire

©AFP

Smarkets, une jeune pousse britannique active dans les paris en ligne, permet à ses collaborateurs de fixer eux-mêmes leurs salaires.

Chez Smarkets, PME londondienne, "la plupart des gens obtiennent ce qu’ils demandent", dit Angeline Mulet-Marquis, ingénieur IT au sein de Smarkets. En réalité, il s’agit surtout des augmentations, et la décision finale résulte d’un processus complexe…

Premier présupposé: dans cette entreprise d’une centaine de personnes, la transparence est totale et tout le monde sait ce que gagnent les autres. Deuxième présupposé: s’il souhaite obtenir une augmentation, tout employé doit consulter au préalable cinq de ses collègues et leur demander de fixer le salaire qu’ils estiment qu’il devrait toucher.

L’employeur décide sur cette base et en comparant avec les pratiques du secteur. Ce n’est qu’ensuite, s’il n’est toujours pas satisfait, que l’employé peut arrêter lui-même son niveau de salaire. En sachant que s’il vise trop haut, il devra rendre des comptes plus tard auprès des collègues qui avaient suggéré un autre montant. Autrement dit, il se produira une forme d’autorégulation.

Reste à voir si ce modèle est transposable dans des entreprises de plus grande taille…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content