AvH renforce son emprise sur Sipef

François Van Hoydonck (à gauche), CEO de Sipef, Priscilla Bracht (au centre), représentante désormais des intérêts familiaux du Baron Theo Bracht aux côtés de ses sœurs, et Luc Bertrand, président d'AVH (à droite), à l'occasion de la remise du EY Family Business Award. ©Kristof Vadino

De par une opération de rachat d'actions, le holding anversois détient désormais 34,7% du capital du producteur d'huile de palme.

Ackermans & van Haaren  a profité de la récente vague de ventes d'actions à la Bourse de Bruxelles pour renforcer son emprise sur Sipef , a-t-on appris.

D'une déclaration de transparence du groupe agro-industriel parue ce mardi, il ressort en effet que le holding anversois, actionnaire de longue date du producteur d'huile de palme, a récemment acheté pour près d'un quart de million d'actions. Avec pour résultat qu'il contrôle désormais 34,7% du capital, contre 32,3% encore selon le précédent rapport de transparence datant d'août dernier.

De leurs côtés, les filles Bracht, qui ont repris les commandes des intérêts familiaux après un pas de côté du baron Theo Bracht en 2016, détiennent, elles, toujours 12,32%, quand le restant est en bourse (et 1,51% chez Sipef).

Depuis plusieurs années

48,51%
.
Aux côtés des filles Bracht, AvH détient à présent 48,51% des droits de vote de Sipef.

L'opération n'a rien de neuf. Après tout, AvH avait déjà racheté près de 200.000 actions l'an passé, suite à une baisse liée à l'atteinte d'un prix historiquement bas sur les dix dernières années de l'huile de palme. De même que le holding avait aussi bétonné son contrôle sur Sipef à l'occasion de son augmentation de capital de 2017, qui avait vu la société d'investissements anversoise passer au-dessus de la barre des 30% de participation.

De plus, il ne s'agit pas ici à proprement parler d'un nouvel achat d'actions, selon le CEO François Van Hoydonck. Celles-ci ayant été achetées il y a longtemps déjà, avec une intensité plus accrue ces dernières semaines, certes. L'opération est annoncée ici, car Ackermans & van Haaren exerce désormais un contrôle réel sur le groupe agro-industriel. Aux côtés des filles Bracht, il détient à présent 48,51% des droits de vote.

Malgré les chocs

"On est très content qu'ils croient en ce qu'on fait", confie François Van Hoydonck. Et pour cause, 2019 a été "la pire année en deux décennies'' - ce qui s'est traduit dans les résultats, avec un chiffre d'affaires en baisse de 10% à 248 millions de dollars sur l'année et un résultat net négatif de 8 millions de dollars. En plus d'un prix de l'huile de palme extrêmement bas, deux éruptions volcaniques en Papouasie-Nouvelle-Guinée ont, en grande partie, mis à plat - au sens propre comme au figuré - la production de Sipef sur place. "Alors qu'AvH se positionne comme un investisseur stratégique de long-terme, cela nous réjouit".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés