Nyrstar dévisse après son "profit warning"

©Hollandse Hoogte / Merlin Daleman

Nyrstar a connu un mauvais quatrième trimestre et prévoit un bénéfice brut d'exploitation de seulement 110 à 130 millions d'euros pour 2018. La société reporte la publication des résultats annuels définitifs à la fin du mois d'avril. Le titre chutait de 34% à l'ouverture.

C'est ce qui ressemble très fort à un avertissement sur les bénéfices. Fin septembre, Nyrstar avait annoncé que le second semestre de l'année serait "sensiblement" inférieur au premier (avec un Ebitda sous-jacent de 120 millions d'euros). Il apparaît maintenant clairement que "nettement moins" signifie peut-être même que l'ebitda est inférieur à zéro au cours du second semestre de l'année.

Le quatrième trimestre a en tout cas été déficitaire, puisqu'après neuf mois, le compteur s'élevait à 134 millions d'euros. Dans un communiqué de presse, Nyrstar fait référence à une baisse des prix des matières premières, à l'impact des frais de traitement du zinc historiquement bas et à la hausse des prix de l'énergie en Europe. Ces facteurs négatifs sont apparus dès le troisième trimestre et se sont poursuivis ces derniers mois.

"Nyrstar a élaboré un nouveau plan quinquennal qui sert de base aux négociations avec toutes les parties prenantes financières"

De plus, le site de Port Pirie, en Australie, a été touché par des interruptions de maintenance en décembre. La production de sa mine de zinc canadienne de Myra Falls a également dû être arrêtée. La mine n'a redémarré qu'en septembre, mais "vers la fin du quatrième trimestre", des "lacunes -" ont été identifiées. La direction s'attend à ce que la situation à Myra Falls revienne à la normale d'ici mars ou avril. La question de savoir si ce sera également le cas avec la situation financière de Nyrstar - qui ressemble actuellement à un navire qui coule - n'est pas encore totalement claire.

"Nous poursuivons l'examen approfondi de la structure du bilan. Dans le cadre de cet examen, Nyrstar a élaboré un nouveau plan quinquennal qui sert de base aux négociations avec toutes les parties prenantes financières", semble-t-il. "Nous avons eu des discussions constructives au cours de la semaine dernière et nous ferons d'autres annonces à mesure qu'elles progresseront."

Nyrstar a actuellement une énorme montagne de dettes. La seule façon de se sauver semble être un rééchelonnement de la dette. Nyrstar profite de l'occasion pour mettre à jour les prévisions pour Port Pirtie. En 2019, la fonderie de zinc de Hobart et l'usine multimétallique de Port Pirie exploiteront ensemble 95 millions d'euros d'ebitda, contre 125 millions d'euros en 2020. Dans les deux cas, c'est 5 millions d'euros de moins que l'objectif fixé précédemment.

La société reporte la publication de ses résultats annuels définitifs de la mi-février à la fin avril.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect