Amplats supprime 6000 emplois, risque de surchauffe sociale

Les travailleurs d'Amplats en grève en septembre dernier ©AFP

Anglo American Platinum va supprimer 6000 emplois dans ses mines en Afrique du Sud. Les syndicats s'opposent à toute suppression d'emplois. Le risque de voir les confits sociaux se réveiller est réel.

Le numéro un mondial du platine, Anglo American Platinum (Amplats), va supprimer 6.000 emplois en Afrique du Sud, une décision qui risque de réveiller les conflits sociaux dans le secteur minier.

Amplats a précisé que ces suppressions d'emplois affecteraient essentiellement le bassin de Rustenburg, ville minière située à 120 km au nord-ouest de Johannesburg qui fut l'épicentre d'une violente vague de grèves sauvages dans les mines en 2012.

Amplats a revu à la baisse un projet annoncé en janvier, qui prévoyait la suppression de 14.000 emplois. La direction avait dû reculer devant les protestations tant du gouvernement que de l'ANC -le parti au pouvoir en Afrique du Sud- et des syndicats, tout en répétant qu'une restructuration serait inévitable.

Mais même réduit, le plan social devrait entraîner une réaction musclée des syndicats, qui ont annoncé depuis longtemps qu'ils s'opposeraient à toute suppression d'emplois.

Durement affecté par une longue grève entre septembre et novembre, Amplats a essuyé une perte nette de 1,468 milliard de rands (122 millions d'euros) en 2012, contre un bénéfice de 3,566 milliards l'année précédente.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect