ArcelorMittal pessimiste pour le court terme

L'amélioration des bénéfices d'Arcelor Mittal ne la pousse pas à un excès d'optimisme, la société s'attendant à un ralentissement de son activité au troisième trimestre.

ArcelorMittal prévoit un troisième trimestre ralenti, avec des performances opérationnelles moindres, après un deuxième trimestre marqué par une amélioration de ses bénéfices, et envisage de créer une société séparée pour ses activités inox, selon un communiqué mercredi.

Le bénéfice net du deuxième trimestre a atteint 1,7 milliard de dollars (environ 1,31 milliard d'euros), contre une perte de 792 millions à la même période de 2009, qui était encore lourdement marquée par la chute de la demande en acier à cause de la crise économique.

"L'amélioration des performances (...) reflète la poursuite de la lente et progressive reprise", a estimé le PDG Lakshmi Mittal, cité dans le communiqué.

Cette performance, en progression également par rapport aux bénéfices enregistrés au premier trimestre, est meilleure que le bénéfice de 1,25 milliard attendu par les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre, à 21,65 milliards de dollars (environ 16,7 mds EUR), est en revanche inférieur à ces prévisions. Le résultat brut d'exploitation a atteint 3 milliards de dollars, au coeur de la fourchette prévue par ArcelorMittal.

Mais pour le troisième trimestre, le leader mondial de l'acier s'attend à une réduction séquentielle de ses performances opérationnelles, avec un EBITDA attendu entre 2,1 et 2,5 milliards de dollars.

ArcelorMittal explique en effet que cette période sera marquée "par la conjugaison des facteurs saisonniers et des effets du ralentissement économique en Chine".

Les usines du groupe, qui n'ont fonctionné au deuxième trimestre qu'à 78% de leurs capacités contre 80% escompté fin avril, devraient ralentir à environ 70%.

Par ailleurs, ArcelorMittal indique évaluer actuellement la possibilité de créer une société distincte (spin-off) de son activité acier inoxydable.

Ralentissement "temporaire"

"Mais nous pensons que cette correction n'est que temporaire", a expliqué M. Mittal, lors d'une conférence téléphonique de présentation des résultats trimestriels du groupe.

"La reprise économique se poursuit lentement mais sûrement et la demande réelle continue de s'améliorer", a assuré le patron d'ArcelorMittal, dont la vision du marché est généralement très écouté dans le secteur.

M. Mittal a par ailleurs confirmé sa prévision d'une croissance de 10% du marché sidérurgique pour 2010, principalement grâce aux pays en développement.

Après avoir progressé plusieurs mois de progression consécutive, la production mondiale d'acier s'est quelque peu tassé en juin, par rapport à mai, à 119 millions de tonnes et le rythme de fonctionnement des usines sidérurgiques s'est réduit d'un mois sur l'autre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés