2 mauvaises nouvelles font plonger l'action Imerys

©Bloomberg

Nouvel avertissement sur résultats en Europe. C'est au tour de la société française Imerys, dont GBL est le principal actionnaire, à abaisser ses ambitions annuelles en raison de conditions de marché difficiles.

Il n'est pas bon d'être une société cotée en difficulté cette année. Le moindre avertissement sur résultat est lourdement sanctionné en Bourse comme en témoigne le cas d'Imerys  à Paris ce mardi. L'action de ce spécialiste français des minéraux industriels, qui est détenu à 54% par le holding belge GBL  , a chuté de plus de 13% après avoir annoncé une double mauvaise nouvelle: le départ de son directeur général Conrad Keijzer - à la tête de la société depuis mai 2018 - et l'abaissement de son objectif financier pour l'exercice en cours.

Les deux événements sont-ils liés? Selon les informations du journal français Les Echos, ce seraient des divergences de vues portant sur les modalités d'application du plan stratégique 2019-2022, présenté en juin dernier, entre le directeur général et le conseil d'administration qui seraient à l'origine de ce départ. Rappelons qu'Imerys prévoit 100 millions d'euros d'économies de coûts en 2022 afin d'accélérer progressivement sa croissance organique (objectif: environ 2% par an) et d'améliorer sa marge d'Ebitda courante (19,3% visé pour 2022).

Doutes sur la mise en place du plan stratégique

Patrick Kron, président du conseil d'administration d'Imerys, prend la direction du groupe ad interim. ©AFP

L'annonce du départ de Conrad Keijzer a bien sûr fait réagir dans les salles de marché. La banque d'affaires Bryan Garnier a abaissé sa recommandation à "vendre" contre "neutre" auparavant, sans donner de nouvel objectif de cours. "Nous considérons la démission du directeur général comme une annonce négative, car il avait été à l’origine du plan de réorganisation qui avait été apprécié par le marché", explique dans une note l'analyste Eric Lemarie. Il estime qu’en conséquence, la mise en oeuvre de ce plan devrait prendre plus de temps que prévu.

"Le groupe continue de donner la priorité à la réduction des coûts et à la génération de trésorerie, sa structure financière restant solide", a indiqué Imerys dans le communiqué publié ce mardi matin. Ce sera l'actuel président du conseil d'administration, Patrick Kron, qui assurera l'intérim, le temps qu'un nouveau CEO soit trouvé.

Un contexte économique difficile

Son travail sera d'autant plus ardu que la société traverse une mauvaise passe actuellement. Sa performance commerciale est en dessous des attentes depuis plusieurs mois. Elle a fait état d'une chute de 40% de son résultat net (part du groupe) au premier semestre 2019. En cause, la fermeture temporaire de son usine à Willsboro, aux États-Unis, et la déconsolidation annoncée en début d'année de ses filiales de talc nord-américaines.

"Les conditions de marché, en particulier dans le secteur manufacturier, se sont détériorées au cours du troisième trimestre, entraînant une baisse des volumes de ventes du groupe plus forte qu'anticipée"
Imerys

Et malheureusement, aucune éclaircie ne s'annonce à court terme. "Les conditions de marché, en particulier dans le secteur manufacturier (fer et acier, équipements industriels, papier, automobile...), se sont détériorées au cours du troisième trimestre, entraînant une baisse des volumes de ventes du groupe plus forte qu'anticipée", a signalé Imerys ce mardi. Les mesures prises sur les prix de vente et sur les coûts n'ayant pu compenser le phénomène, le groupe s'est vu contraint d'abaisser ses ambitions annuelles.

Il s'attend désormais à un résultat courant net en baisse d'environ 20% pour l'exercice en cours, contre un recul de 10% prévu initialement.

Une performance visiblement anticipée par les investisseurs. Si l'on prend en compte la chute du jour, le titre a perdu plus de 60% depuis son dernier pic atteint le 1er février 2018. Et cela pourrait perdurer. Pour Eric Lemarie, l'action Imerys est susceptible d'être de "l'argent mort" au moins jusqu'à l'année prochaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect