Publicité

L'avertissement sur résultats de Nyrstar plombe le cours

©Nyrstar

Le spécialiste du zinc souligne que les perspectives pour l’ensemble de l’année restent inchangées et assure que ses cash-flows resteront positifs. L'action a perdu plus de 36%.

Nyrstar a annoncé ce jeudi, après la clôture des marchés européens, que les conditions "compliquées" du marché auront un impact négatif sur les résultats du second semestre de l'exercice en cours. En cause principalement, les prix du zinc et les frais de traitement, qui continuent à baisser. Le troisième trimestre de l'entreprise s'annonce donc plus difficile. 

"Les résultats du troisième trimestre de l'entreprise ont, à ce jour, été impactés de manière négative par des conditions de marché extérieures", explique le groupe belge. "Le prix actuel du zinc a chuté d'environ 25% par rapport à la moyenne du premier semestre de 2018, à 3.268 dollars par tonne", explique Nyrstar, dont les résultats du 3e trimestre seront publiés le 30 octobre.

  • L'Ebitda (résultat opérationnel sous-jacent) sera nettement plus faible qu'au premier semestre
  • La société réitère ses prévisions concernant le free cash-flow. Selon les rapports négatifs publiés par ABN Amro, cela semble impossible car Nyrstar devrait enregistrer plus de 320 millions d'euros de bénéfice brut d'exploitation, ce qui ne sera pas le cas. 
  • Le fonds de roulement (liquidités) devrait se situer entre 620 et 650 millions d'euros à la fin du mois
  • Les prévisions de production et les dépenses d'investissement restent inchangées pour 2018

La société, qui maintient ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice en cours, s'est toutefois gardée de fournir les chiffres. Pour rappel, l'Ebitda affichait 120 millions d'euros au premier semestre. Les analystes attendaient un Ebitda cumulé sur l'année de 292,5 millions. Un objectif désormais hors de portée.

Le cours au plus bas

©Thierry du Bois

Il n'en fallait pas plus pour que le cours de Nyrstar s'effondre dès l'ouverture des marchés, terminant la journée de vendredi sur une chute de 36,24%. Nyrstar s'échange désormais à son niveau le plus bas jamais atteint. Le précédent plus bas avait été atteint le 30 juillet dernier quand elle se traitait à 3,92 euros. L'action du spécialiste du zinc valait 20 euros lors de son introduction à la Bourse de Bruxelles en 2007.

Une chose est certaine, Nyrstar croule sous les dettes: 1,2 milliard d’euros selon l’entreprise, 1,5 milliard si l’on tient compte de la production future donnée en garantie et des dettes d’affacturage, et 1,9 milliard d’euros selon ABN Amro.

Jeudi, Moody’s a abaissé la notation de deux émissions obligataires de Nyrstar – la première de 350 millions d’euros (échéance 2019) et la seconde de 500 millions d’euros (échéance en 2014), au statut d’obligation de très mauvaise qualité (Caa1).

Début août, le patron du groupe Hilmar Rode a déclaré que le redéploiement dépassait les attentes. Jeudi, il a répété que Nyrstar pourrait profiter l’an prochain d’une "revalorisation permanente du redéploiement" du projet. La contribution de l’usine aux bénéfices devrait se monter à 40 millions d’euros au cours de la seconde moitié de l’année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés