Les Carrières du Hainaut ouvrent la voie à leur extension

©BELGAONTHESPOT

Le leader européen dans l'extraction de la pierre bleue signe avec la Région wallonne une convention de travaux qui doit permettre l'extension de la carrière.

Le projet d'extension des Carrières du Hainaut avance bien suite à la signature, ce mardi, d'une convention avec la Région wallonne pour le déplacement d'un tronçon de 2,3 km de voiries aux abords du site. Des travaux estimés à plus de 3 millions d'euros, pour lesquels l'entreprise percevra 690.000 euros de subsides wallons. "Le soutien au projet d'extension pérennisera une activité dont les perspectives d'avenir sont bonnes et contribuera à maintenir sur le territoire wallon le travail de ce matériau naturel et respectueux de l'environnement" qu'est la pierre bleue belge, a déclaré le ministre wallon Philippe Henry (Climat, Énergie, Mobilité, Infrastructures). Une fois les nouvelles routes construites, d'ici un an, l'entreprise érigera des buttes de terre, baptisées merlons, en périphérie du nouveau site pour protéger les riverains, puis pourra commencer à enextraire les premiers blocs de pierre bleue d'ici la fin 2021 ou le début 2022.

"L'extension vise à sécuriser l'accès à nos réserves de pierre bleue, condition nécessaire pour poursuivre l'activité pour plusieurs générations."
Max Vermorken
CEO de SigmaRoc

Il s'agit d'un projet de longue haleine, comme toujours dans le secteur des carrières. L'entreprise avait déposé une demande de révision du plan de secteur en 2013 en vue d'étendre la zone d'extraction de 116 hectares. Le gouvernement wallon a adopté la révision en août 2019, après réalisation d'une étude d'incidences par le bureau Arcea. L'objectif est de pérenniser l'activité d'extraction pour 80 ans. "L'extension vise à sécuriser l'accès à nos réserves de pierre bleue, condition nécessaire pour poursuivre l'activité pour plusieurs générations", a déclaré Max Vermorken, le CEO de l'actionnaire SigmaRoc.

Près de 3.000 emplois concernés

Les Carrières du Hainaut emploient 430 personnes en direct et 2.500 autres de manière indirecte. La carrière de Soignies est son seul et unique site d'extraction, d'où l'entreprise tire quelque 160.000 m3 de pierre par an. Elle a dégagé un chiffre d'affaires de 54 millions d'euros en 2019 et revendique le titre de plus grande carrière de pierre calcaire ornementale d'Europe. En 2019, elle a été rachetée des mains des holdings Verlinvest et Cobepa par SigmaRoc, une jeune société britannique qui investit dansla production de matériaux de construction en Europe. Créée en 2016, SigmaRoc est cotée à la Bourse de Londres et est dirigée par un CEO belge, Max Vermorken.

L'extension du site représente un investissement de 8 millions d'euros. Le projet sera complété par la construction, en 2022, d'une nouvelle unité de concassage, qui viendra remplacer l'usine existante.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés