Les minoritaires de Nyrstar veulent faire ajourner une assemblée

Evelyne Van Wassenhove et Kris Vansanten (RSQ Investors) veulent faire ajourner l'assemblée générale de Nyrstar du 30 juin prochain. ©saskia vanderstichele

Les petits actionnaires de Nyrstar se tournent à nouveau vers la justice. Cette fois, ils veulent faire annuler l'assemblée générale extraordinaire qui, le 30 juin prochain, devrait se prononcer sur la dissolution de la société.

RSQ Investors qui, en compagnie d'autres actionnaires, vient de franchir la barre des 10% dans le capital de Nyrstar, a annoncé son intention de lancer une action en référé afin d'obtenir l'ajournement de l'assemblée générale extraordinaire du 30 juin prochain. Cette procédure n'est qu'une nouvelle étape dans le long bras de fer judiciaire qui oppose des actionnaires minoritaires de Nyrstar à la direction de la société. Pour les minoritaires, l'enjeu est de repousser cette assemblée générale au cours de laquelle les actionnaires devraient se prononcer sur la dissolution de l'ancien numéro deux mondial du zinc. 

On l'a dit, les minoritaires et la direction de Nyrstar se sont embarqués dans une procédure judiciaire au long cours, les premiers estimant avoir été lésés par Trafigura, l'actionnaire majoritaire de Nyrstar, lors de la restructuration de la société. En échange du rachat de la dette, les actifs de Nyrstar avaient été transférés dans une Newco détenue à 98% par Trafigura. Les 2% restants sont aux mains de Nyrstar. Dans le courant du mois de décembre 2019, les actionnaires avaient dû se prononcer pour ou contre la poursuite des activités. Ne disposant pas d'informations suffisantes sur les comptes de Nyrstar, ils n'avaient pas souhaité voter pour la poursuite des activités, faisant acter cette position au procès-verbal de l'assemblée générale. 

Suite logique de cette assemblée du mois de décembre, les actionnaires devaient ensuite être invités à se prononcer sur la dissolution. Une première assemblée n'ayant pas atteint le quorum nécessaire, une autre réunion des actionnaires devait se tenir le 30 juin prochain. Les petits actionnaires ne veulent pas être forcés à se prononcer sur ce point tant qu'ils ne disposent pas des informations financières pour se décider. Ils ont alors introduit une action en justice afin de faire désigner un expert. Le 2 juin dernier, la FSMA sortait elle-même du bois, demandant également à Nyrstar de reporter cette assemblée du 30 juin en attendant que la justice se prononce sur la désignation de cet expert censé faire la lumière sur les comptes de la société. 

"Le conseil d'administration de Nyrstar nous force à introduire une action en référé en décidant de maintenir l'assemblée générale extraordinaire du 30 juin."
Kris Vansanten
Managing Partner de RSQ Investors

"Le conseil d'administration de Nyrstar nous force à introduire une action en référé en décidant de maintenir l'assemblée générale extraordinaire du 30 juin, au lieu de la reporter effectivement comme le demandait la FSMA", a déclaré Kris Vansanten, managing partner de RSQ Investors. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés