Les trappistes de Rochefort gagnent le droit de faire arrêter le test de pompage

Les moines exploitant la brasserie trappiste de Rochefort ont gagné une manche importante ce jeudi devant le tribunal de première instance de Marche en Famenne. ©Nima Ferdowsi

Un tribunal reconnaît le droit de servitude des moines trappistes de Rochefort sur l’eau de la source Tridaine. Concrètement, cela met à mal le projet de pompage de Lhoist et, partant, son plan d’approfondissement de la carrière voisine.

Un nouveau jugement dans l’affaire opposant le groupe carrier Lhoist à l’abbaye trappiste Notre-Dame de Saint-Rémy à Rochefort donne raison aux moines. Le tribunal de première instance de Marche en Famenne a reconnu ce jeudi à l’abbaye un droit réel de servitude sur les eaux de la source de Tridaine, avec pour conséquence qu’il dénie à Lhoist le droit de pomper l’eau de Tridaine à plus grande profondeur, quand bien même le carrier amènerait entièrement l’eau dans la galerie comme avant.

Pour rappel, Lhoist veut approfondir la zone d’exploitation de la carrière de chaux qu’il exploite, ce qui nécessiterait de creuser à l’emplacement d’une partie de la galerie de source actuelle; il s’est engagé à pomper lui-même l’eau plus bas dans la même nappe phréatique pour continuer d’alimenter en eau potable l’abbaye, sa brasserie ainsi que la ville de Rochefort. Il a obtenu en début d’année auprès de la Région wallonne le droit d’effectuer des tests de pompage pour valider son projet de compensation. Ces tests ont commencé il y a deux mois et sont aujourd’hui sur le point de se terminer.

Principe de précaution

Le tribunal a jugé qu’en vertu du principe de précaution, la réversibilité des tests de pompage n’était pas assurée.

Le tribunal a reconnu ce 1er août que Lhoist était propriétaire de la source, ainsi que de l’eau tant qu’elle s’écoule sur son terrain. Mais il a estimé que les conditions de partage des terres établies dans un acte datant de 1833 (et créant la servitude en faveur de l’abbaye) ne permettent pas au carrier de "supprimer ou détourner en tout ou en partie les eaux qui alimentent l’abbaye". En clair, cela lui interdit de réaliser son projet de pompage "alternatif". Soit exactement ce que voulaient les moines.

Dans la foulée, le tribunal a aussi jugé qu’en vertu du principe de précaution, la réversibilité des tests de pompage n’était pas assurée, ce qui était un autre argument défendu par l’abbaye.

Réactions

Dans un communiqué, l’abbaye de Rochefort souligne que ce jugement lui "donne pleinement satisfaction". Elle ajoute qu’il est exécutable, nonobstant l’appel qu’introduirait Lhoist.

De son côté, le groupe Lhoist signale qu’il prépare l’appel qu’il compte interjeter devant la cour d’appel de Liège. Il "n’aperçoit pas en quoi son pompage-test contredirait la servitude de non-rétention d’eau créée en 1833, puisque l’eau qui est prélevée par la brasserie provient toujours de la même nappe sous (son) terrain (celle qui alimente Tridaine)". Il reste convaincu des mérites du pompage.

Effet inattendu de la sécheresse

"L’abbaye a le droit d’exiger l’arrêt immédiat des pompages, mais cela n’aurait pas de sens car ce faisant, elle risquerait de se priver d’eau."

Lhoist ajoute que les premiers résultats des analyses des eaux pompées en grande profondeur démontrent que la qualité de l’eau remise dans la galerie est "toujours aussi excellente". Il fait aussi valoir que les deux dernières années ont été marquées par la sécheresse, de sorte qu’à chaque fois, il a été sollicité par la ville de Rochefort pour pomper l’eau plus bas que le niveau de la galerie de Tridaine.

Celle-ci avait en effet été progressivement asséchée. "L’appel n’est pas suspensif, précise le porte-parole de Lhoist. L’abbaye a donc le droit d’exiger l’arrêt immédiat des pompages, mais cela n’aurait pas de sens car ce faisant, elle risquerait de se priver d’eau." Il s’attend d’ailleurs à ce que la ville réquisitionne Lhoist ces prochains jours pour pomper, afin de compenser le tarissement de Tridaine du fait de la sécheresse...

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n