Lhoist compte supprimer 117 emplois en Belgique

L'usine Lhoist à Marche-les-Dames. ©Photo News

Près d'un emploi sur cinq est menacé sur les trois implantations du groupe Lhoist en Wallonie.

Mauvaise nouvelle pour les travailleurs de Lhoist. Ce jeudi matin, la direction a informé le conseil d'entreprise de son intention de supprimer 117 emplois répartis sur les trois usines que compte l'entreprise en Belgique. Une procédure 'Loi Renault' est entamée avec les représentants du personnel. Syndicats et direction se retrouveront à cet effet lundi.

Dans le pire des cas, au terme de la concertation en conseil d'entreprise, 64 personnes pourraient perdre leur emploi à Hermalle, 39 à Marche-les-Dames et 14 à Jemelle. "Mais nous sommes conscients qu'il y a derrière ces chiffres autant de familles concernées par ce plan de restructuration. Et nous allons tout faire pour limiter ses effets, en recourant à des prépensions et à des départs volontaires. Nous ne sommes qu'au tout début d'une procédure qui doit être négociée avec les syndicats et le personnel et qui ne sera appliquée progressivement que d'ici plusieurs mois", insiste Axel Ampolini, le Directeur général pour la Belgique.

"Le personnel est sous le choc", a commenté Thibaud Poncé pour la CSCBIE, en sortant d'une assemblée générale. Il ne devrait toutefois pas y avoir d'actions. "Nous avons conseillé aux travailleurs d'accuser le coup et de ne pas réagir sous le coup de l'émotion."

La direction de Lhoist justifie ce plan de restructuration par la forte baisse des ventes de ses produits ces dix dernières années (-35%). Il sera étalé sur deux ans. Le conseil d'entreprise se reverra une première fois sur le sujet le 16 septembre.

Investissement de 90 millions d'euros

©Jef Boes

En parallèle à cette réduction du personnel, Lhoist compte investir 90 millions d'euros lors des cinq prochaines années pour se recentrer sur les activités profitables. En clair, le plan consiste à spécialiser les trois usines belges sur un cœur de métier.

  • A Marche-les-Dames, les fours à dolomie fritée vont fermer, mais des investissements vont être faits dans l'outil et la chaîne de concassage.
  • A Hermalle, la production de chaux va être arrêtée au profit d'investissements dans des fours verticaux de dernière génération, dans le but d'en augmenter la capacité de production et la qualité.
  • Jemelle devient la seule usine de production de chaux en Belgique. L'outil sera amélioré et le tonnage produit sera réduit de 15 à 20% pour pérenniser le site au-delà de 2022, le temps que puisse aboutir (d'ici 4 ans) la procédure CoDT visant à obtenir un nouveau permis d'exploitation. Toujours pour ne pas stopper la production, l'outil sera également amélioré et la zone d'extraction étendue en direction de Humain (15 hectares).

Le groupe Lhoist est l'un des leaders mondiaux de la production de chaux et de minéraux. Basé en Belgique, il est présent dans 25 pays et emploie 6.400 personnes à travers le monde, dont 740 en Belgique.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect