Menace de poursuites contre Nyrstar en Australie

Le site de Port Pirie en Australie. ©Nyrstar

Le gouvernement régional d'Australie du Sud envisage de poursuivre Nyrstar en justice si le groupe belge ne commence pas à rembourser, comme prévu, un emprunt de 291 millions de dollars australiens.

Le torchon brûle entre Nyrstar et le gouvernement régional d’Australie du Sud qui menace d’intenter une action en justice contre le groupe belge.

On sait que le leader mondial du zinc a beaucoup investi là-bas pour redéployer le site de Port Pirie. Ce dernier est censé générer un ebitda de 40 millions d’euros au second semestre de 2018, de 100 millions en 2019 et de 130 millions en 2020. Une bouffée d’oxygène pour ce groupe lourdement endetté.

Pour financer ces travaux, le gouvernement de l’époque a garanti un emprunt de Nyrstar portant sur 291 millions de dollars australiens. Aujourd’hui, selon l’actuel ministre des Finances de la région, Rob Lucas, Nyrstar a indiqué qu’il comptait postposer le début des remboursements en novembre 2019, soit 18 mois plus tard que prévu. Un premier remboursement de 37 millions de dollars australiens était prévu pour le 28 mai, précise la presse locale qui dévoile l’affaire.

"Le gouvernement a été informé que le conseil d’administration de Nyrstar a décidé que ce paiement ne serait pas effectué en raison des coûts supplémentaires, des retards rencontrés dans la réalisation du projet et l’impact conséquent que cela a eu sur le bénéfice du groupe", explique Rob Lucas. Il se dit étonné par cette décision alors que Nyrstar a toujours répété que les remboursements se feraient selon l’échéancier prévu.

Le gouvernement a envoyé un courrier à Nyrstar pour demander de payer les fonds. Le numéro un mondial du zinc lui a répondu qu’il n’était pas obligé de le faire. Le titre perdait 3,4% en début d'après-midi.

Affaire à suivre.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content